02 Congolais arrêtés avec une pointe d’ivoire à Nkayi La pointe d’ivoire, pesant 1kg, représente un éléphant tué. Les deux individus pris la main dans le sac ce12 décembre à Nkayi dans la Bouenza sont poursuivis pour détention, circulation illégales et tentative de commercialisation d’un trophée d’une espèce animale intégralement protégée. Ils répondront de leurs actes devant la justice congolaise et risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme ainsi qu’une amende allant jusqu’à 5 millions de FCFA chacun. En effet, ces présumés délinquants fauniques seraient des habitués du commerce illégale des produits de faune dans le Département de la Bouenza et de la Lékoumou. L’un des deux présumés trafiquants aurait acheté cette pointe d’ivoire à Sibiti dans le département de la Lekoumou auprès des braconniers. Il comptait en revendre à Nkayi auprès de ses potentiels clients. L’autre serait donc son complice qui l’aiderait dans ce trafic illicite dans la même ville. Ils sont interpellés par les agents de la brigade des Eaux et Forêts de Nkayi et des éléments de la gendarmerie nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage). Les investigations se poursuivent afin dénicher tous les présumés délinquants fauniques qui ont joué un rôle dans cette affaire. Ils détiendraient d’autres produits dans d’autres localités. Rappelons que l'éléphant bénéficie d'une protection absolue en République du Congo suivant l’arrêté de 1991 ainsi qu’un acte de la Conférence nationale souveraine. L’espèce est menacée d’extinction dans de nombreux endroits dans le pays à cause du braconnage. De même, L’article 27 de la loi Congolaise en matière de protection de cette espèce faunique stipule « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transite sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ».
Les présumés délinquants fauniques

La pointe d’ivoire, pesant 1kg, représente un éléphant tué. Les deux individus pris la main dans le sac ce12 décembre à Nkayi dans la Bouenza sont poursuivis pour détention, circulation illégales et tentative de commercialisation d’un trophée d’une espèce animale intégralement protégée.

Ils répondront de leurs actes devant la justice congolaise et risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme ainsi qu’une amende allant jusqu’à 5 millions de FCFA chacun.

En effet, ces présumés délinquants fauniques seraient des habitués du commerce illégale des produits de faune dans le Département de la Bouenza et de la Lékoumou. L’un des deux présumés trafiquants aurait acheté cette pointe d’ivoire à Sibiti dans le département de la Lekoumou auprès des braconniers. Il comptait en revendre à Nkayi auprès de ses potentiels clients. L’autre serait donc son complice qui l’aiderait dans ce trafic illicite dans la même ville.

02 Congolais arrêtés avec une pointe d’ivoire à Nkayi La pointe d’ivoire, pesant 1kg, représente un éléphant tué. Les deux individus pris la main dans le sac ce12 décembre à Nkayi dans la Bouenza sont poursuivis pour détention, circulation illégales et tentative de commercialisation d’un trophée d’une espèce animale intégralement protégée. Ils répondront de leurs actes devant la justice congolaise et risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme ainsi qu’une amende allant jusqu’à 5 millions de FCFA chacun. En effet, ces présumés délinquants fauniques seraient des habitués du commerce illégale des produits de faune dans le Département de la Bouenza et de la Lékoumou. L’un des deux présumés trafiquants aurait acheté cette pointe d’ivoire à Sibiti dans le département de la Lekoumou auprès des braconniers. Il comptait en revendre à Nkayi auprès de ses potentiels clients. L’autre serait donc son complice qui l’aiderait dans ce trafic illicite dans la même ville. Ils sont interpellés par les agents de la brigade des Eaux et Forêts de Nkayi et des éléments de la gendarmerie nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage). Les investigations se poursuivent afin dénicher tous les présumés délinquants fauniques qui ont joué un rôle dans cette affaire. Ils détiendraient d’autres produits dans d’autres localités. Rappelons que l'éléphant bénéficie d'une protection absolue en République du Congo suivant l’arrêté de 1991 ainsi qu’un acte de la Conférence nationale souveraine. L’espèce est menacée d’extinction dans de nombreux endroits dans le pays à cause du braconnage. De même, L’article 27 de la loi Congolaise en matière de protection de cette espèce faunique stipule « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transite sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ».
Les présumés délinquants fauniques

Ils sont interpellés par les agents de la brigade des Eaux et Forêts de Nkayi et des éléments de la gendarmerie nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Les investigations se poursuivent afin dénicher tous les présumés délinquants fauniques qui ont joué un rôle dans cette affaire. Ils détiendraient d’autres produits dans d’autres localités.

La pointe d’ivoire saisie

Rappelons que l’éléphant bénéficie d’une protection absolue en République du Congo suivant l’arrêté de 1991 ainsi qu’un acte de la Conférence nationale souveraine. L’espèce est menacée d’extinction dans de nombreux endroits dans le pays à cause du braconnage.

De même, l’article 27 de la loi congolaise en matière de protection de cette espèce faunique stipule « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transite sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =