À l’orée de la rentrée scolaire 2020-2021, le ministre de l’enseignement primaire secondaire et d’alphabétisation a échangé ce 05 septembre avec la presse nationale sur les modalités y relative.

Face à une noué de caméras, de photographes et de journalistes, Anatole Collinet Makosso n’a pas dévié de sa ligne. Ce dernier s’est prêté à répondre aux préoccupations des chevaliers de la plume et du micro sur les modalités de la rentrée scolaire en perspective fixée pour le 12 octobre prochain.

Le ministre de l’enseignement général a notifié que le choix de cette date pour la reprise des classes n’est pas un fait hasard. Tout en soulignant que ce choix est la résultante de la volonté du gouvernement qui a opté pour la conciliation du droit à la Santé et droit à l’éducation en cette période de crise sanitaire de Coronavirus. Il n’y a donc aucun risque poursuit-il.

Le ministre Anatole Collinet Makosso

Par ailleurs, Anatole Collinet Makosso ne s’attribue pas lui seul le mérite de la réussite de l’année scolaire qui vient de s’achever. Il préfère dédier cette réussite aux efforts conjugués et au sursaut national ayant conduit à cet atterrissage en douceur.

Avant d’échanger avec la presse, le ministre de tutelle a fait une communication à l’endroit de la communauté éducative. Au cours de laquelle, les chefs d’établissements publics et privés ont été édifiés sur les stratégies à mettre en place pour ne pas empiéter sur le protocole sanitaire de riposte au Coronavirus dans les écoles. Entre autres le nombre d’élèves dans les salles de classe qui ne devait pas dépasser 40 à 50 têtes.

En retour, Anatole Collinet Makosso propose le déroulement des cours en  présentiel et à  distance pour des établissements ayant des effectifs pléthoriques. Ce qui revient à dire que le programme “école à domicile” sera de mise. Une série de mesures préventives qui pourrait se heurter de plein fouet à la situation des écoles privées.

Un parterre de journalistes

Soucieux du secteur sous sa tutelle, le président de la CONAPEPCO, Clobert Ibinda a soumis au ministre les difficultés auxquelles ils sont confrontés depuis la fermeture des classes en mars 2020. Doléances que le ministre Anatole Collinet Makosso promet y remédier d’ici peu, avant d’appeler les parents d’élèves à plus d’implication pour l’éducation de leurs enfants. Anatole Collinet Makosso a enfin levé le doute sur les cours de rattrapage pour les classes intermédiaires. En motionnant que tous ces élèves auront un cahier d’activités dans lequel sont logés les exercices du troisième trimestre à partir du 22 septembre 2020.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =