Une vue des candidats au bac technique et professionnel, session de juin 2021

Les 19.632 candidats au baccalauréat technique et professionnel ont entamé ce 29 juin, la première journée des épreuves sur tout le territoire national. A Brazzaville, c’est le ministre Ghislain Thierry Maguessa Ebomé qui a lancé les épreuves au lycée technique industriel 1er mai.

Se prêtant à la tradition gouvernementale ce matin dès 9 heures 15 minutes, Ghislain Thierry Maguessa Ebomé (GTME) avec tout son cabinet, sous bonne escorte policière a débuté sa ronde autour de quatre centres d’examen retenus au sud de la capitale.

Le premier établissement visité est le lycée technique industriel 1er Mai où le ministre a lancé les différentes épreuves de français, philosophie et mathématiques différentes séries.

Ghislain Thierry Maguessa Ebomé distribue les épreuves aux candidats

En pédagogue averti, le nouveau ministre a eu quelques mots bien choisis pour mettre en confiance les candidats. Puis, il a fait le tour de quelques salles pour se rassurer des conditions qu’offre ce centre, ayant toujours un mot sympathique à l’endroit du personnel et des candidats.

SUIVEZ LA MÊME ACTUALITÉ EN VERSION VIDÉO

« On espère bien obtenir cet examen ; Y a pas de ‘‘bébé lili’’ car ici on travaille avec notre tête ; C’est notre dernière année et le bac se déroule bien en tout cas » ont exprimé les quelques candidats abordés dans les salles.

Ensuite, la délégation s’est dirigée au lycée technique commercial où le ministre s’est prêté au même protocole d’usage. Ce qui lui a permis d’être renseigné sur une ‘‘frayeur sanitaire’’ qui a failli perturber deux candidats.

Selon le directeur départemental de la sécurité civile de Brazzaville, le lieutenant-colonel de police, Alphonse Bonazebi qui dirige l’équipe de secouristes en place, « ces candidats ont aussitôt été pris en charge et là, ils ont bel et bien repris le cours normal des épreuves dans leur salle.»

Les agents de la sécurité civile

Au secrétariat de ce centre d’examen, le ministre de l’enseignement technique et professionnel Ghislain Thierry Maguessa Ebomé a rappelé que « les enseignants des lycées sont formellement exclus d’assurer la fonction de surveillant. J’espère qu’ici n’y en a pas. C’est totalement un aspect de la fraude. »

A la troisième étape de sa visite au centre Pierre Savorgnan De Brazza, il  a signifié que les éléments de la police dépêchés sur place n’ont pas de relations amicales à tisser avec le personnel ou les candidats. Tout en espérant que « la police donne aux chefs de centres les conditions de travail sereines pour éviter toute perturbation possible. »

Le Ministre et sa délégation au centre Pierre Savorgnan De Brazza

Enfin, longeant la corniche du fleuve Congo, l’escorte ministérielle a pris le chemin de l’école Théophile Mbemba où Ghislain Thierry Maguessa Ebomé a  apprécié le climat du déroulement de l’examen et toute la sérénité affichée par les candidats en ce premier jour.

Après cela, il a livré à la presse  « nous constatons simplement que le bac technique et professionnel session de juin 2021 jusqu’au moment où nous parlons se déroule bien. Avec les autres délégués de l’intérieur, nous sommes en contact par les réseaux sociaux. Chaque centre m’a rassuré du bon lancement des épreuves. On peut à ce rythme-là espérer que tout ira bien jusqu’à la fin.  » Avant d’ajouter « avec la commission de lutte contre la fraude, les informations nous remontent au fur et à mesure. Nous avons mis un dispositif qui nous permet d’avoir l’information d’une manière instantanée. »

Ghislain Thierry Maguessa Ebomé fait une restitution de sa ronde à la presse

Ainsi, l’école Théophile Mbemba a constitué le point de chute de cette ronde. Aussitôt, le ministre de l’enseignement technique et professionnel et toute son équipe ont pris le chemin de Kinkala, dans le département du Pool afin de remplir le même devoir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 × 6 =