Image DR

Le communiqué sanctionnant les travaux du sommet de Niamey sur le climat s’est voulu explicite : les chefs d’Etat et de gouvernement de la commission climat du Sahel ont salué la présence de Denis Sassou N’Guesso, président de la Commission climat du bassin du Congo pour son leadership dans la lutte contre les changements climatiques.

Le chef de l’Etat congolais qui a pris part à ce sommet a regagné Brazzaville, le 25 février 2019 dans la soirée. Denis Sassou N’Guesso est rentré de Niamey (Niger). La première conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat pour la région du Sahel avait pour enjeux la validation du plan d’investissement climatique 2018-2030, évalué à 400 milliards de dollars pour la région.

Selon le communiqué final de ces travaux, les chefs d’Etat et Gouvernement des pays membres de la Commission climat pour la région du Sahel ont « salué la présence du Président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, président de la Commission Climat du Bassin du Congo pour son leadership dans la conduite de l’opérationnalisation de cette Commission et la synergie créée avec celle de la Région du Sahel ».

Cette reconnaissance n’est pas fortuite, puisque Denis Sassou-N’Guesso a fait de la lutte contre les changements climatiques son cheval de bataille. Il a toujours plaidé pour que la communauté internationale passe de la parole à l’acte, en ce qui concerne le financement des actions de lutte contre le réchauffement climatique en Afrique.

Dans une interview accordée à RFI au terme de la première conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat pour la région du Sahel, le chef de l’Etat congolais a souligné l’intérêt de la mutualisation des efforts des deux Commissions. : « On nous dit qu’il y a la possibilité de réaliser une espèce de complémentarité dans cette zone du Sahel avec le lac Tchad et le bassin du Congo qui a beaucoup d’eaux. C’est une complémentarité possible », a déclaré le président de la République du Congo.

C’est sans doute dans l’optique de mutualiser les efforts que le président du Niger, Mahamadou Issoufou, président de la Commission Climat pour la Région du Sahel a pris part en avril 2018 au premier sommet de la Commission climat du Bassin du Congo, qui avait débouché sur la signature de l’acte d’opérationnalisation du Fonds Bleu du Bassin du Congo. Le sommet de Brazzaville avait, visiblement, servi de ferment à la région du Sahel.

service de la communication de la présidence

1 COMMENT

  1. Hiya, I’m really glad I’ve found this info. Today bloggers publish just about gossips and internet and this is really annoying. A good site with interesting content, this is what I need. Thank you for keeping this website, I’ll be visiting it. Do you do newsletters? Can’t find it.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
14 × 28 =