Image DR

Tous les ménages ne se verront pas payer l’eau et l’électricité pendant la période de crise. Tel en a décidé la coordination nationale de gestion de la pandémie de Covid-19. Ce, à l’occasion de sa réunion inaugurale présidée par Denis Sassou N’Guesso ce 10 avril au palais du peuple.

La pandémie à coronavirus qui décime de milliers de vies à travers le monde, continue sa marche ravageuse. Ses conséquences désastreuses font déjà subir d’énormes coups aux populations dans plusieurs domaines.

La République du Congo qui compte parmi les Etats africains touchés par le Covid-19, s’attèle depuis quelques semaines à initier les mesures de compensations.

Une vue de la coordination nationale en plein travaux

En effet, la réunion inaugurale s’est fixée sur la mise en place d’une série de mesures complémentaires et de nouvelles annonces. Notamment, sur le plan sanitaire, le gouvernement recommande la réquisition de tous les agents actifs et retraités aptes ainsi que les étudiants finalistes des écoles de formations habilitées. A cela s’ajoute, la réquisition de tous les médicaments et autres produits de santé détenus par les pharmacies commerciales susceptibles à la prise en charge des patients.

La coordination nationale confirme par ailleurs les nouvelles mesures prises récemment par le ministère de l’intérieur sur la régulation des marchés domaniaux. Et, recommande le port de masque à tous les vendeurs.

Thierry Moungalla faisant le compte rendu

Sur le volet social, le gouvernement a annoncé la gratuité de l’eau et de l’électricité durant toute la période de confinement. Avec à l’appui, le transfert de 4 milliards de F CFA dans les prochains jours, aux ménages et aux personnes vulnérables déjà répertoriées dans les différentes localités du pays par le ministère des affaires sociales.

Enfin sur le plan économique, la task force a été entre autre instruite par la coordination nationale à engager toutes les réflexions d’usage afin de soumettre dans les meilleurs délais, un train de mesures destinées à soulager l’économie qui souffre de l’arrêt brutal des activités dû à la situation d’urgence sanitaire que le Congo traverse.

Image d’illustration

Notons que l’ensemble de ces mesures peut être revu au fur et à mesure en fonction de l’évolution de la situation, estime la coordination. A l’instar du récent arrêté du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, portant régulation des marchés domaniaux. Ceux-ci seront dorénavant ouverts rien que trois jours dans la semaine (lundi, mercredi et vendredi) de 6 heures à 14 heures.

1 COMMENT

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 × 10 =