Lin Mombo et Yves Castanou

L’accord a été paraphé entre  le directeur général, Yves Castanou du Congo et le président du conseil de régulation, Lin MOMBO du Gabon, dans les locaux de l’agence de régulation des postes et communications électroniques, ce 15 octobre à Brazzaville.

Au cours de la cérémonie, Yves Castanou a dit « Notre initiative s’intègre parfaitement aux actes additionnels de la CEEAC et à l’engagement des chefs d’Etat à renforcer la cohabitation et la promotion d’un marché commun en adéquation avec la vision de la CEMAC. » devant un parterre de collaborateurs et partenaires visiblement satisfaits de la matérialisation de cette volonté commune.

En effet, c’était en octobre 2013 que l’Union internationale des télécommunications et le Rwanda avaient organisé le sommet TRANSFORM AFRICA assorti d’une conférence internationale sur les TIC à Kigali.

Utilisateurs du Roaming en Afrique/ Image DR

Ces assises ont permis aux autorités de régulation d’adopter un cadre de télécommunication régional dénommé ‘‘Réseau africain unique’’. Ceci pour répondre aux décisions prises lors de la troisième réunion du conseil d’administration de ‘‘Smart Africa’’. Un projet d’interconnexion internet haut débit entre les pays africains. Ajouté à cela, la conférence de Malabo en Août 2018 où les régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale avaent déjà adopté la feuille de route pour la mise en place de ce type de roaming dans la sous-région.

Pour votre gouverne, le roaming permet de téléphoner, envoyer des sms, des mms ou encore d’accéder à internet (Roaming data), lors des voyages dans les pays étrangers et dans les zones peu couvertes.

Lin Mombo et Yves Castanou

Ainsi, par ce protocole d’accord, les deux institutions vont faciliter la mobilité des populations à travers les TIC, par cette fonctionnalité (roaming) en baissant considérablement son coût.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 + 16 =