Auguste Itoua du CPAC et Armand Claude Mvila de l’IRA

Le comité Inter-Etats des Pesticides de l’Afrique Centrale a signé une convention de coopération avec Institut nationale de recherche agronomique du Congo le 06 Juin 2019 à Brazzaville. La troisième dans la zone CEMAC.

Ce sont les deux directeurs généraux, Auguste Itoua du CPAC et Armand Claude Mvila de l’IRA qui ont posé tour à tour leur signature sur les copies conformes de la convention. Ce, avant la chaleureuse poigné de main qui a suivi l’échange solennel des parapheurs.

Cette convention matérialise en effet, la volonté du CPAC et de lRA de renforcer leurs relations de coopération en matière de développement des technologies innovantes et de l’assainissement de l’agriculture, dans l’intérêt des populations de la zone CEMAC en général et celle du Congo en particulier.

Au cours de la cérémonie de cette signature, le personnel et experts des deux institutions ont été édifiés sur le contexte institutionnel du CPAC, l’historique de sélection des centres de recherche agronomique, ainsi que les acquis de ladite convention, dans une brillante présentation faite par le directeur Scientifique du CPAC, Jean Blaise MOUDOUDOU.

Ce dernier a précisé que les acquis de cette convention sont entre autres « la mise sur le marché des pesticides efficaces contre des nuisibles cibles ; l’amélioration de la quantité et de la qualité des produits agricoles ; le développement de la recherche à travers la collaboration avec d’autres centres de recherche de la sous-région et d’ailleurs. »

Aussi, cette mise en œuvre permettra la formation et  le renforcement des capacités du personnel,  le recrutement et la rentrée de devise liée aux frais des essais. Tout ceci, dans le but de répondre à la diversification de l’économie Congolaise. D’autant plus que d’importants défis sont à relever pour contribuer à la sécurité alimentaire, l’amélioration de la productivité et la production agricole ainsi qu’au développement d’une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

Vue des participants

Enfin, le directeur général de l’IRA, Armand Claude Mvila a précisé «l’Institut nationale de recherche agronomique du Congo pourra réaliser des essais sur les pesticides qui existent au Congo et rendra compte au CPAC qui a la mission de pouvoir en coordonner et de délivrer les homologations.»

Signalons que le CPAC, un organisme de la CEMAC, est spécialisé dans la protection et la défense des végétaux contre l’utilisation des pesticides. Il a le souci de disposer de données correspondant à toutes les zones agro-écologiques de la sous-région, les centres d’expérimentation à retenir seront localisés dans tous les pays membres de la CEMAC.

Photo de famille

Pour l’instant, 02 structures sont retenues au Cameroun à savoir l’IRAD et le CARBAP dont les Conventions sont signées en 2012 et 2013. Plusieurs autres sont en cours de maturation au Tchad, au Gabon et en RCA.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =