Le crash de l’Antonov A72 transportant du personnel et la logistique de la présidence de la République fait ce jour place à une importante enquête, sous fond de polémique autour d’un possible attentat manqué.

Survenu  le jeudi 10 octobre dernier dans le Sankuru, ce drame a emporté le chauffeur du  président Félix Tshisekedi, quelques collaborateurs et sa voiture blindée. Cela semble semer la discorde au sein même de la coalition CACH-FCC. Aussi, depuis quelques mois, des tensions sont couvées par les partisans de ces deux formations politiques.

Illustration des partisans de l’UDPS en colère lors l’accord secret signé par Félix Tshisekedi et Joseph KABILA

Du côté du CACH, ceux-ci sont convaincus de l’existence d’un agenda caché du FCC qui préméditerait l’élimination physique de l’actuel président. Et que ce plan serait en cours d’exécution. D’autant plus que la polémique sur ce sujet a été notamment alimentée par des anciennes révélations prophétiques d’un célèbre pasteur résidant à Kinshasa.

Pourtant, les premières estimations des causes du crash seraient d’après les experts, les mauvaises conditions météorologiques et le surcharge de l’Antonov. D’où, la polémique de mauvais goût autour de cet assassinat  programmé jouirait d’une simple malheureuse coïncidence.

C’est en tout cas ce qui se dessine dans la sérénité affichée par le président sortant et leader du FCC, Joseph Kabila Kabange « J’adresse au Président de la République, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi et aux proches des victimes du crash, mes condoléances les plus attristées ainsi que toute ma compassion au peuple congolais. » sur son Tweet.

Moïse Katumbi et Martin Fayulu Image DR

Dans le même sens, les ténors de l’opposition radicale (Lamuka) ont aussi exprimé leurs vives émotions  suite à cette tragédie sans toutefois supposer à une tentative d’assassinat. Le cas de Moïse Katumbi, «… Mes sincères condoléances aux familles des victimes, aux FARDC et à Félix Tshisekedi qui vient de perdre de proches collaborateurs. Que les âmes des défunts reposent en paix »

Et, Martin Fayulu « Mes condoléances les plus attristées aux familles des personnes disparues à bord de l’Antonov reliant Goma à Kinshasa dont les débris ont été retrouvés dans le Maniema. C’est une tragédie aérienne de trop dans notre pays. »

Au moment où l’enquête suit son cours, les proches du président ont souligné l’optimisme de Félix Tshisekedi bien que très affecté par la disparition brusque et tragique de son chauffeur.

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi/ Image DR

Aux dernières nouvelles, les services de communication de la présidence de la République affirment que «quatre corps ont été tirés des décombres trouvés à l’endroit où l’Antonov 72 a crashé. Les débris trouvés près de Kole, dans la province de Sankuru sont bel et bien ceux de cet aéronef affrété par la présidence.» suivant l’indication du numéro d’immatriculation EK-72903.

Par ailleurs, les moyens conséquents sont déployés et la découverte de la carlingue de l’AN 72 devrait, sans nul doute accélérer les investigations « afin que toute la lumière soit faite sur ce drame ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 16 =