En rapport avec les objectifs : zéro décès maternels et néonatals, zéro besoin non satisfait en planification familiale, la santé sexuelle et reproductive, le ministère de la santé et de la population en partenariat avec l’Unfpa a fait le 11 juillet, un don de kits pour bébés à l’hôpital Mère-enfant Blanche-Gomez à Brazzaville.

Une action symbolique qui lance une série d’activités à travers tous les départements du Congo, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la population. Avec un accent particulier mis sur les violences basées sur le genre, les droits de femmes et les filles.

L’occasion a permis à la ministre  de la sante, Jacqueline Lydia Mikolo de réaffirmer le soutien du gouvernement aux agents de santé, aux sages-femmes et tous les relais communautaires. Ceux-ci œuvrent sans relâche au quotidien, pour la continuité des services de santé et de la protection des droits des femmes et des  filles dans ce contexte de la pandémie du coronavirus.

Un échantillon des kits pour bébé

Encore sans traitement ni vaccin contre la covid-19, la communauté internationale, a choisis pour thème « Mettre les bouchées double sur le covid_19:comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles maintenant ? ». Tandis qu’en République du Congo, le thème est « Continuité des services de la santé, de la reproduction et protection des droits des femmes et des filles dans le contexte du covid-19 ».

Tout ceci, du fait que la pandémie déstabilise les systèmes sanitaires des pays à travers le monde. Cela oblige donc aux structures de santé à adapter leurs stratégies en rapport avec les contraintes du coronavirus. Tout en initiant les interventions qui devront prévenir les femmes en âge de procréer  de la propagation du covid-19 et faciliter les services de la planification familiale.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =