deux présumés trafiquants arrêtés

L’interpellation de ces deux individus a eu lieu ce 20 mai 2021 à Pointe Noire, capitale économique de la République du Congo, par les agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière de Pointe Noire et les éléments de la Section de Recherche de la Région de Gendarmerie de cette ville avec l’appui technique du PALF (Projet d’appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Tous de nationalité congolaise, ces présumés délinquants fauniques ont été interpellés en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire. Ces produits saisis proviendraient du village Kotovindou dans le Département du Kouilou. Produits que ces deux individus s’apprêtaient à vendre à Pointe Noire auprès de leurs potentiels clients. Cette interpellation a donc marqué un coup d’arrêt de ce trafic illicite qui serait pratiqué par ces individus. Ils risquent des peines allant de deux (2) à cinq (5) ans d’emprisonnement et d’une amende allant de cent mille (100.000) à cinq millions (5.000.000) de FCFA.

Cet excellent travail accompli par les autorités de la place, produit ses effets positifs dans ce domaine de lutte contre la criminalité faunique. Ainsi les actes commis par les présumés délinquants de faune sauvage, ne pouvant demeurés impunis, ont conduit  le capitaine Dawesse MBOMO, commandant adjoint de la Section de Recherche de la Région de Gendarmerie de Pointe Noire à déclarer que : « le procureur de la république a été saisie, la  procédure judiciaire suit son cours normale et ces derniers seront présentés auprès de ce magistrat pour répondre de leurs actes ». Ce dernier a encore ajouté : « notre message que nous voulons lancer à l’ensemble de la population est de leur dire que les espèces intégralement protégées par la loi comme la panthère, l’éléphant et autres ne doivent pas être abattu ni faire l’objet d’un trafique quelconque ».

La République du Congo qui s’est engagée à protéger ses espèces animales en voie d’extinction reste vigilante et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Le Directeur Départementale de l’Economie Forestière de Pointe Noire, Etienne MADZIMBE de son coté, a réaffirmé que : « ceux qui ont l’habitude de pratiquer la chasse et détenir par devers eux les trophées des espèces animales intégralement protégées… ce qui est vraie, la vente de ces produits est strictement interdit ».

En rappel, six individus, tous de nationalité congolaise, avaient été arrêtés successivement les 27, 28, 31 janvier et 02 février 2021 dans cette même ville avec quatre (4) pointes d’ivoire, pesant 101,3Kg, représentant approximativement quatre (4) éléphants abattus, plusieurs objets travaillés en ivoire. La procédure judiciaire inhérente à cette affaire, est pendante devant le tribunal de grande instance de Pointe Noire.

En République du Congo, la panthère et l’éléphant font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées.

En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =