Les deux prévenus sont des acheteurs et revendeurs des produits de faune. Ils ont été interpelles le 16 et 17 octobre dernier à Dolisie dans le département du Niari.

Le premier  suspect a été arrêté par les agents de la Direction Départementale de l’Economie Forestière du Niari et des éléments de la Gendarmerie Nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Il a été arrêté en flagrant délit de détention,  circulation et tentative de commercialisation d’une peau et des dents de la panthère. Puis, le second, aussi de nationalité congolaise a été arrêté le 17 octobre. Il a été identifié comme commanditaire de la mise en commercialisation de la peau et des dents de la panthère. Il se fournit au Gabon.

La panthère, espèce animale  intégralement protégée sur le plan national et international continue de faire les frais des trafiquants des produits de faune. Ce, dans leur seul but de s’enrichir.  La République du Congo qui s’est engagée à protéger ses espèces animales en voie d’extinction reste vigilante et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage.

Notons que les 24, 25 et 30 octobre 2019 à Owando dans la Cuvette, à Sibiti dans la Lékoumou et à Djambala dans les Plateaux sont prévues des audiences liées à la criminalité faunique dans les Tribunaux de Grande Instance de ces différentes localités. Audiences au cours desquelles plus de dix présumés délinquants fauniques vont comparaitre devant les juges.

A savoir qu’en République du Congo, la panthère fait partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées.

En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule que  «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 ⁄ 1 =