« ENSEMBLE, AGISSONS CONTRE LA CORRUPTION POUR UN MEILLEUR AVENIR » INVITE EMMANUEL OLLITA ONDONGO Le président de la haute autorité de lutte contre la corruption, Emmanuel Ollita Ondongo appelle les acteurs publics et privés ainsi que la société civile à intérioriser l’enjeu de la lutte contre la corruption pour favoriser un développement collectif. Le message est lancé le 07 décembre, en prélude à la journée internationale de lutte contre la corruption que l’humanité célèbrera ce 9 décembre sur le thème « Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité ». En République du Congo, des efforts sont certes fournis pour éradique le fléau. A l’instar de la mise en place de la haute autorité de lutte contre la corruption, fruit d’un accord entre le FMI et le Congo dans le cadre des reformes du dispositif de lutte contre la corruption, à en croire Emmanuel Ollita Ondongo. Cependant, il souligne que « La corruption lance un si grand défi et ne peut être l’affaire des seuls gouvernants. Le combat contre la corruption devrait requérir la volonté de tous pour améliorer le vivre ensemble de toute la communauté ». Par ailleurs, le Congo est au 165e rang des pays corrompus au niveau mondial selon l’ONG Transparency international. Une révélation devrait attirer l’attention de tout un chacun, lorsque l’on sait que la corruption fait des ravages tant au niveau économique que social. A noter que c’est le 31 octobre 2003 que l’Assemblée générale de l’ONU a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption. Et, le 09 décembre a été déclarée la journée internationale de lutte contre la corruption. Le but est donc de marquer la volonté et la détermination de la communauté internationale de prévenir et de lutter contre le phénomène dévastateur de la corruption.
Le président de la haute autorité de lutte contre la corruption, Emmanuel Ollita Ondongo

Le président de la haute autorité de lutte contre la corruption, Emmanuel Ollita Ondongo appelle les acteurs publics et privés ainsi que la société civile à intérioriser l’enjeu de la lutte contre la corruption pour favoriser un développement collectif.

Le message est lancé le 07 décembre, en prélude à la journée internationale de lutte contre la corruption que l’humanité célèbre le 9 décembre sur le thème « Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité ».

En République du Congo, des efforts sont certes fournis pour éradiquer le fléau. A l’instar de la mise en place de la haute autorité de lutte contre la corruption, fruit d’un accord entre le FMI et le Congo. Un engagement qui s’inscrit dans le cadre des reformes du dispositif de lutte contre la corruption, à en croire Emmanuel Ollita Ondongo.

Cependant, il souligne que « La corruption lance un si grand défi et ne peut être l’affaire des seuls gouvernants. Le combat contre la corruption devrait requérir la volonté de tous pour améliorer le vivre ensemble de toute la communauté ».

Par ailleurs, le Congo est au 165e rang des pays corrompus au niveau mondial selon l’ONG Transparency international. Une révélation devrait attirer l’attention de tout un chacun, lorsque l’on sait que la corruption fait des ravages tant au niveau économique que social.

A noter que c’est le 31 octobre 2003 que l’Assemblée générale de l’ONU a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption. Et, le 09 décembre a été déclarée la journée internationale de lutte contre la corruption.

Le but est donc de marquer la volonté et la détermination de la communauté internationale de prévenir et de lutter contre le phénomène dévastateur de la corruption.

1 COMMENT

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 19 =