Photo de famille

Les parlementaires de l’Afrique centrale réfléchissent à Brazzaville, sur les moyens de lutter contre la malnutrition dans leur sous-région. Le Forum convoqué à cet effet s’est ouvert ce 19 novembre 2019 au Palais du parlement, sous l’autorité du chef de l’État congolais. Denis Sassou N’Guesso a invité les acteurs politiques, notamment, à passer de la parole à l’acte dans la lutte contre la malnutrition.

Pendant trois jours, les parlementaires venus de l’espace CEEAC (Communauté Economiques des Etats de l’Afrique Centrale) vont tenter d’avoir une vision commune pour une alimentation et une agriculture durable dans leur sous-région, comme l’indique le thème de ces assises.

La cérémonie d’ouverture a connu plusieurs allocutions qui ont toutes ou presque peint le tableau sombre de l’état de l’agriculture et des besoins en alimentation en Afrique en général et Afrique centrale en particulier. En dépit des efforts consentis ces dernières décennies, il ressort du rapport SOFI 2018 (State Of Food Insecurity) publié par la FAO, l’UNICEF, le PAM, l’OMS et le FIDA que plus de 820 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Plus de 250 millions de ces personnes sont en Afrique subsaharienne, dont 42.7 millions vivent en Afrique Centrale, soit 26 % de la population de la sous-région.

Tour à tour, les représentants de l’UNICEF, de la FAO, et du secrétaire général de la CEEAC, ainsi que le président de l’Assemblée nationale du Congo Isidore Mvouba en sa qualité de président Forum des Parlements des pays membres de la CIRGL, ont exprimé la nécessité d’agir pour sortir les populations de la malnutrition.

La sécurité alimentaire et nutritionnelle et le droit à une alimentation saine font   partie intégrante de l’agenda 2030 et de ses dix-sept (17) objectifs de développement durable, ont-ils rappelé.

Denis Sassou N’Guesso

Ouvrant les travaux, le Chef de l’État congolais, Denis Sassou N’Guesso a appelé à une plus grande autonomisation des femmes et à l’égalité des chances comme leviers de la sécurité alimentaire dans la CEEAC.  Denis Sassou N’Guesso a, en outre, demandé aux Elus du peuple de prêcher par l’exemple « en devenant des acteurs pragmatiques de première ligne sur le terrain, au rythme d’un parlementaire, un champ », de préférence dans sa circonscription électorale.

Notons que les activités agricoles de Denis Sassou N’Guesso ont été projetées dans la salle, à travers un documentaire de 10 minutes. Ce film a donné un vue panoramique des activités agro-pastorales de président Denis Sassou N’Guesso dans le département de la cuvette.

Le Forum des Parlementaires de l’Afrique Centrale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle est organisé par le parlement congolais, en partenariat avec les agences du Système des Nations Unies à savoir la FAO, l’Unicef, l’OMS et le PAM.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 5 =