FRESQUE CONGOLAISE DE RICHARD OSSOMA-LESMOIS

Le livre consacré aux premières dames de la République du Congo, Fresque Congolaise, a été présenté le 26 février à Paris en France par son auteur, le Juriste et Ecrivain congolais, Richard Ossoma-Lesmois qui relate les combats d’Antoinette Sassou N’Guesso aux côtés des femmes de son pays et ses frustrations depuis plus de 30 ans.

Dans cet ouvrage de 160 pages, l’auteur place Antoinette Denis Sassou N’Guesso dans la catégorie des premières dames militantes d’association, femmes engagées dans la défense des causes. ‘‘En raison de son statut professionnel de base, elle s’est rendue utile à la curiosité des Congolais, en s’élançant dans l’humanitaire’’ exprime l’auteur.

L’actuelle première dame du Congo est effectivement Enseignante, Présidente de la Fondation Congo-Assistance, dont l’implication dans la lutte contre la drépanocytose, le sida et le sida pédiatrique est reconnue à l’échelle panafricaine et internationale. L’ouvrage souligne également ses différentes participations aux sommets internationaux dans le cadre de ses missions de représentations du Congo-Brazzaville, en tant que doyenne des épouses des Chefs d’Etats africains.

FRESQUE CONGOLAISE_RICHARD OSSOMA-LESMOIS EN PARLE SUR FIRST MEDIAC
Le Juriste et Écrivain Richard Ossoma-Lesmois, Auteur de ”Fresque Congolaise”

Un livre tant vivant et à vocation historique où Richard Ossoma-Lesmois raconte la personnalité empathique de l’épouse du Président Denis Sassou N’Guesso. ‘‘Première dame à seulement 34 ans, Antoinette Sassou N’Guesso a très vite tissé un lien affectif avec les Congolais. Au point que dans les zones rurales et semi-urbaines, l’éducation et l’élévation sociale des jeunes femmes sont calquées sur la réussite de Antoinette.’’

L’ouvrage rappelle qu’entre 1992 et 1997 sous la présidence Lissouba, une autre femme a occupé ce rang : Jocelyne Rosedam Lissouba, épouse Président Pascal Lissouba. Néanmoins, les deux dames continuaient à se parler. Tant, Jocelyne restait fascinée par le personnage Antoinette. Au point que, elle aussi, s’est élancée dans l’humanitaire, à travers sa fondation Marie Bouanaga, association du nom de sa belle-mère.

Au chapitre III, l’ouvrage met en exergue les frustrations éprouvées par Antoinette Sassou à sa vie de Première dame au Congo depuis plus de 30 ans. Ses angoisses, ses peurs. Pourquoi a-telle peur ? Antoinette Sassou N’Guesso, c’est quand même l’épouse du Chef de l’Etat. Sachant bien qu’en Afrique, la moitié des Premières dames possèdent le tiers des fonctions que regorge la République.

SUIVEZ LA PRÉSENTATION DE FRESQUE CONGOLAISE EN VIDÉO

Selon l’auteur, Antoinette Sassou s’inquiète d’une part, par le fait de la jeunesse congolaise à l’étranger. Cette jeunesse préoccupée par leur avenir, soulève certaines revendications. Parfois, la jeunesse congolaise de l’étranger, communément appelée la diaspora, use de violence verbale et physique. Est-ce par ingratitude ou par lassitude ? La Première dame ne passe pas sa rapière sur cette catégorie des jeunes congolais de l’étranger, parfaitement mondialisés.

Autres frustrations, Antoinette Sassou N’Guesso s’inquiète du traumatisme effarant qu’elle a subi durant la Conférence nationale de 1991. Pour une femme dont le fer identitaire s’aiguisait à l’humanitaire afin de soulager les souffrances des populations les plus fragiles, aider à l’autonomisation des femmes.

De même quand pantellent les jeux d’alternance démocratique, les tragédies de fins de règnes, l’approche d’élections nouvelles au Congo-Brazzaville. Des situations qui engendrent des vives tensions au sein de la société congolaise, réveille une forme d’exaspération. La Conférence nationale de 1991 a tourné au prétoire requérant la déchéance politique pour les proches du Président.

Mais surtout, le dégoût de la politique ressenti par Antoinette Sassou devant les trahisons, les renoncements des gens qui mangeaient à sa table. Comme les dix plaies d’Egypte infligées à l’impitoyable et incrédule Pharaon, Ramsès, Antoinette Sassou a vécu une épreuve terrible de sa vie durant cette période.

Antoinette Sassou N'Guesso Fresque Congolaise
Antoinette Sassou N’Guesso/ Image DR

En plus d’être mêlée à la mauvaise gouvernance générale des pays africains et du Congo-Brazzaville, aux malversations financières et aux détournements des fonds publics récurrents aux pays d’Afrique et au Congo-Brazzaville.

Justement à ce dernier sujet, l’auteur soigne le propos en indiquant qu’aucune procédure judiciaire n’est enclenchée contre la Première dame du Congo-Brazzaville ni en France, ni aux Etats-Unis, ni ailleurs. Le principal tort imputé à Antoinette, c’est d’avoir épousé un homme important. Car, suivant les conseils partagés avec son homologue Souat Arafat, épouse du leader palestinien Yasser Arafat, être Première dame, c’est un honneur ; c’est aussi une responsabilité. Tant, les populations regardent, attendent.

A côté des femmes engagée, Richard Ossoma-Lesmois présente également l’autre type des premières dames qui sont des mères au foyer dont Marie Nsona, épouse Président Massamba-Débat, Céline Ngouabi, du président Marien Ngouabi, Marie Noëlle Yhombi Opango, épouse de Yhombi Opango, qui n’en demandaient pas tant. Elles sont toutes admirées des Congolais par leur réserve vis-à-vis de la politique, souvent en retrait de leurs maris Présidents, attentionnés de leurs familles, de leurs proches. Elles ont observé le silence pour ne pas gêner l’action du Chef de l’Etat.

Par ailleurs, Fresque Congolaise évoque la thématique de l’« Autonomisation des femmes et la place des femmes dans la société en vue de leur émergence et leur intégration au développement. Le Juriste et Ecrivain congolais indique que la femme est perçue à la fois comme facteur de paix et incubateur de développement au Congo-Brazzaville. Des parallèles faites avec quelques pays africains dirigés par les femmes. A l’exemple du Libéria, du Malawi, de la République Centrafricaine. De même que les pays de l’Afrique de l’ouest ou les pays de l’Afrique australe favorisant l’accès des femmes dans la finance internationale, les postes régaliens de gouvernement.

Ces pays cités ont progressivement tourné le dos aux guerres civiles ainsi qu’aux contestations systématiques des élections générales. Ces pays franchissent le pas dans l’émergence économique et sociale.

FRESQUE CONGOLAISE_RICHARD OSSOMA-LESMOIS EN PARLE SUR FIRST MEDIAC1
Le Juriste et Écrivain Richard Ossoma-Lesmois

Sur ce, Richard Osooma-Lesmois clarifie dans son œuvre qu’Antoinette Sassou N’Guesso n’appelle pas à un gouvernement des pays africains par les femmes. Une telle approche fonctionnerait comme une lessiveuse. Au contraire, la Première dame congolaise encourage les femmes du Congo et d’Afrique, a participé à la politique. Non pas pour jouer les cosmétiques, mais pour influer substantiellement sur les prises de décisions. Objectif ultime, rendre l’action politique de plus en plus inclusive des différentes catégories sociales du pays, éviter les guerres, les troubles nés des élections.

Outre l’action et la personnalité de la Première dame, le livre, Fresque Congolaise, met en lumière une nouvelle génération des femmes qui prolongent la longue marche vers la conquête des droits nouveaux et l’amélioration de la condition féminine en République du Congo. Ces femmes sont des élues locales, dirigeantes d’entreprises ou de fondations d’utilité publique exerçant une influence certaine sur les gouvernants, des personnalités publiques notoirement connues ainsi que des ministres.

Chacune selon ses fonctions, son rang social, ajoute à la cause de la femme selon un engagement d’un nouveau genre.

Ines Nefer Ingani

Inès Nefer Ingani, ancienne ministre de la promotion de la femme

Au nombre desquelles, Inès Nefer Ingani, ancienne ministre de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement qui a initié le projet de loi parité hommes-femmes, une première au Congo Brazzaville. En plus, la Parade des femmes du Congo, devenue une tradition le 8 mars de chaque année, depuis 2018.

Désormais, les femmes chantent et danses lors des rassemblements populaires. Mais aussi, elles expriment les passions communes, les mœurs collectives et leur désir viscéral de participer dans la sphère de prises de décisions importantes pour le pays.

Notons que le livre ”Fresque Congolaise” est un Essai Sciences sociales, Sociologie politique paru le 18 septembre aux éditions Edilivre à Paris en France.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 − 11 =