Benjamin Belle, Directeur général Canal Plus Congo interviwé par Paulgy Oko Assandé.

Le directeur général de Canal Plus Congo, Benjamin Belle remercie les abonnés qui leur sont fidèles. A cette même occasion, il les invite à toujours suivre les différents programmes diffusés par le groupe Canal Plus car d’agréables surprises arrivent en ce nouvel an 2020.

INTÉGRALE INTERVIEW AVEC BENJAMIN BELLE, DG CANAL+ CONGO

Benjamin Belle a fait cette invite au cours d’une interview qu’il a accordée  exclusivement à First Médiac, le 13 janvier dernier, lors de la cérémonie d’échange de vœux au Conseil supérieur de la liberté de communication.

L’air aisé, aussi reconnaissant de l’engouement manifesté par les abonnés Canal Plus en fin d’année 2019, le directeur général de Canal Plus Congo n’a malheureusement pas dévoilé les surprises qui vont surement couper le souffle aux abonnés. Pour lui « 2020 commence à peine. Donc 2020 nous réservera probablement de nouvelles surprises. Mais  ça c’est encore un peu tôt pour en parler. »

Cependant Benjamin Belle « remercie les abonnés Canal Plus de leur fidélité. Le plus beau cadeau qu’ils puissent nous faire, c’est d’être fidèle et qu’ils puissent également être en permanent satisfaits de nos programmes. Donc ça c’est quelque chose de capital ».

OFFRE SPÉCIALE NOËL 2019

Par ailleurs, le Groupe Canal Plus qui offre des biens et services depuis plusieurs années en République du Congo fait de son mieux de se conformer aux règles qui régissent le secteur de la télédiffusion dans le pays. C’est à ce juste titre que Canal Plus œuvre en toute légalité et légitimité au côté de l’organe régulateur, son partenaire, le Conseil supérieur de la liberté de communication.

Benjamin Belle salué par Philippe Mvouo, Président du CSLC

Interrogé sur les relations entre les deux parties, le directeur général rassure qu’ « Elles sont très bonnes (…) Il est important pour nous qui diffusons la télévision sur le satellite d’avoir un régulateur qui soit à notre écoute, avec lequel on puisse s’échanger régulièrement. Donc, pour nous, c’est capital d’avoir cet échange régulier, pas seulement  à l’occasion des vœux,  mais tout au long de l’année, nous pouvons échanger sur l’évolution aussi du milieu pour avoir un milieu audiovisuel qui soit sain au Congo ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
25 − 1 =