Les maîtres du Jiujitsu en pleine exhibition à Ngo dans le département des Plateaux

Le président sortant de la Fédération congolaise de Jiujitsu et self-défense (Fécoju-self), Bériche Ngoh Djoubé appelle la Direction générale des sports (Dgs) à la vigilance sur le corps électoral pour éviter toute antinomie et sauver la discipline martiale.

Bériche Ngoh Djoubé a révélé son action de droiture au cours d’une interview accordée le 23 octobre, exclusivement à First Médiac.

Selon lui, les propres partisans de son vice-président, Guy Ngomba Venceslas, autoproclamé président par intérim après les discordes survenues au sein de la Fécoju-self, lui ont fait état du corps électoral affiché à la DGS, dépassant largement leur entendement.

Bériche Ngoh Djoubé

« Je n’étais même pas au courant que l’on a affiché le corps électoral. Comme ils sont venus me voir, j’ai été obligé de me rabattre auprès de la DGS pour les appeler au respect du corps électoral. » a exprimé le président sortant qui ajoute « si un candidat est sûr de lui, qu’il parte dans la salle et les pratiquants de la discipline vont le voter. Pourquoi chercher à tricher avant ? »

Une réunion est convoquée à cet effet, le lundi 26 octobre, au cours de laquelle, les parties plaignantes vont s’expliquer devant les autorités habilitées pour en tirer des solutions apaisées.

EXTRAIT DE L’INTERVIEW AVEC BÉRICHE NGOH DJOUBÉ

Bériche Ngoh Djoubé est tenu à envoyer, malgré lui, son représentant lors de cette rencontre pour « éviter un éventuel affront entre Jujitsukas », à laisser entendre selon lui, la direction générale des sports.

En effet, le corps électoral à la Fédération congolaise de Jiujitsu ne devrait poser d’embarras au moment où aucun championnat national n’a été organisé durant l’olympiade 2017-2020.

Bériche Ngoh Djoubé et son vice-président Guy Ngomba Venceslas à droite de l’image.

Le présent bureau exécutif devrait plutôt se référer au même corps électoral qui l’a élu en 2017 pour éviter les mêmes troubles connus avant leur installation, a renchéri Bériche Ngoh Djoubé qui confirme qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession.

Par ailleurs, le même problème du corps électoral divise plusieurs autres fédérations sportives. A l’instar de la Fédération congolaise de judo et disciplines associées où la décision de la Fédération internationale de judo en un commun accord avec l’Union africaine de Judo est attendue.

En tout cas, la fin d’une olympiade en République du Congo semble placer les instances dirigeantes à la croisée des chemins.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =