Crédit photo Patrick Alex Bembet

Les 19 jeunes filles à la beauté exceptionnelle, venues des départements du Congo se sont rivalisées en charme, élégance, intelligence et expression française sur le podium de l’élection miss indépendance 2019, dans la soirée du 13  août au palais des congrès de Brazzaville.

Toutes éblouissantes, la beauté physique  de ces prétendantes à la couronne a été scrutée sous tous les angles par un jury de professionnels du monde de la beauté (nationaux et étrangers), certifié par un huissier de justice. Cela, au cours des différentes étapes qui ont ponctuée leur passage sur le podium, face à un public sélectif et très enthousiasmé.

En effet, les demoiselles ont successivement dévoilé leur élégance au travers de pas de danses traditionnelles en toute prestance, vêtues de tenues traditionnelles (Made in Congo) faites de raphia et de tissu en léopard, lors de leur première sortie.

Crédit photo Patrick Alex Bembet

La seconde apparition a été consacrée à la tenue de ville aux couleurs nationales. Puis, la troisième plus spectaculaire, s’est déroulée en maillot de bain pour mettre en avant la nature même de la beauté congolaise, dépourvue de tout artifice. Au bonheur de l’assistance masculine qui à coup sûr a eu ses appréciations diversifiées, soutenues par de chaleureux applaudissements. Après cela, les lauréates, sourire aux lèvres et moulues dans les robes de soirée ont affiché leur caractère de dames au rythme de la rumba congolaise.

Juste le temps que le jury délibère à la suite de la prise de parole des six filles retenues au terme de ces différentes étapes, celles-ci ont dévoilé leur personnalité et leur intelligence au travers de discours axés sur le thème de l’émancipation de la femme, en se référant à la journée du 08 mars.

Côté festif au cours de la soirée, l’assistance a langoureusement savouré  les sonorités et les danses africaines lors des prestations des jeunes artistes comme : Maya, une Congolaise native de la Mauritanie ; Nestella Forest, musicienne polyvalente et actrice ; Djoson ‘‘le Philosophe’’ et son Nkolo mboka, ainsi que le groupe de danse urbaine, Street art et Mbere Junior, un orchestre tradi-moderne de la Cuvette Ouest qui excelle dans la danse Ndzobi.

Membres du jury/ Crédit photo Patrick Alex Bembet

Et, comme a su le peindre dans ses mots, le manager de Lumières d’Afrique et promoteur de Miss indépendance, Ferréol Gassackys « Nous continuerons pour notre part à magnifier cette beauté d’origine que nous honore et qui contribue résolument à démonter qu’il existe bien une exception culturelle congolaise, et cette dernière s’exprime aussi à travers nos fille du terroir »

Enfin, au bout du suspens, le jury a porté son choix sur la demoiselle Carus ahoué. Celle-ci a dit à la presse «  je compte créer ma fondation pour venir en aide aux personnes atteintes du diabète. Notamment en organisant  des activités sportives ».

Antoinette Sassou N’guesso, Marraine de l’événement/ Crédit photo Patrick Alex Bembet

En somme, toutes les participantes ont reçu des prix : des ordinateurs, des enveloppes offerts par la marraine de l’événement, Antoinette Sassou N’guesso qui spécialement a honoré la miss indépendance 2019 d’un séjour avec une personne de son choix, à Dakar au Sénégal (toutes charges comprises). Autres prix ont été donnés par de nombreux sponsors et partenaires à ces fiertés nationales de la beauté congolaise.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =