C’est le verdict rendu par le tribunal de grande instance d’Impfondo dans le département de la Likouala, ce 14 Décembre 2018.

Il s’agit de Wilibona et son complice Richard Ngombé, deux trafiquants des produits fauniques arrêtés en flagrant délit le 8 Juillet dernier en possession de treize parties de corps de gorille qu’ils ont abattu la semaine précédant leur arrestation.  Ils écopent donc de 3 ans d’emprisonnement ferme, assortis de 200.000 F CFA d’amande et d’1 million  de F CFA de dommages et intérêts chacun.

En effet, lors des précédentes audiences, ces deux délinquants fauniques de nationalité centrafricaine arrêtés à Mokabi dans la Likouala par les agents de l’unité de surveillance et de lutte anti-braconnage, ont reconnu les faits à savoir : l’abattage d’un gorille et la détention illégale des morceaux de gorille, espèce intégralement protégée.

Il sied de noter que le tribunal de grande instance d’Impfondo se démarque en prononçant des peines exemplaires et réellement dissuasives. Cela est un message fort.

Pour votre gouverne, le gorille fait partie des espèces animales intégralement protégées. C’est ce que dit l’article 37 – 2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées dispose : « l’importation, l’exportation, la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement ; ainsi que leur trophée sont strictement  interdits. Sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifiques »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 + 10 =