La mesure du gouvernement relative à l’alternance des cours en raison de la pandémie de Coronavirus est entrée en vigueur ce 12 octobre, à la faveur de la rentrée scolaire 2020-2021.

L’école reprend sur toute l’étendue du territoire national sous un format inédit imposé par la crise sanitaire due au Coronavirus. Une exigence qu’aucun établissement ne doit pas s’en passer.

Afin de s’enquérir de l’effectivité de la reprise des cours au titre de l’année 2020-2021 ainsi que du dispositif sanitaire, le ministre de l’enseignement général a effectué le déplacement dans quelques structures scolaires publiques et privées de Brazzaville.

Vue des élèves

Anatole Collinet Makosso a, au préalable, assisté à la levée des couleurs avant de procéder à une série de consignes au personnel enseignant du CEG Angola libre à Makele-Makele dans le premier arrondissement où la cérémonie de lancement officiel a eu lieu.

Le ministre a, dans son propos, appelé les pédagogues à faire preuve de vigilance et de responsabilité afin de tenir ferme face au respect des mesures barrières de riposte au Coronavirus.

Il a aussi exhorté les élèves à un esprit de travail sans relâche, nonobstant les bouleversements que peuvent engendrées les mesures édictées qui servent de garde -fou. Notamment, l’alternance des cours pour les établissements à effectif pléthorique.

Cette forme de mise en garde a constitué la suite et fin de son périple dans d’autres écoles. A l’instar de l’école regard d’Afrique, un établissement privé situé au plateau des 15ans.

Le CEG A.A Neto à Talangaï a constitué le point de chute de la ronde où le directeur général, Bertin Bernard Opebiki a rassuré Anatole Collinet Makosso de la disponibilité des salles de classe répondant au nombre des élèves limité à 50 par salle.

Cependant, il a signifié qu’« il n’y aura pas d’alternance des cours dans son établissement ». Avant de signaler « le manque d’eau devant permettre le lavement régulier des mains. »

Anatole Collinet Makosso face à la presse

Au terme de sa visite, le ministre Anatole Collinet Makosso a parlé d’un constat satisfaisant. Il a renchéri qu’« il faut savoir transformer les défis en opportunités ». Avant de lâcher que « la rentrée 2020-2021 est effective ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 6 =