Le Centre national de référence pour la drépanocytose de Brazzaville

Don de l’écrivain congolais Richard Ossoma-Lesmois, l’appareil qui coûte environ 8.700 euros sera accompagné d’une équipe de formateurs à la disposition du personnel soignant, utilisateur de l’analyseur sanguin au Centre national de Référence pour la drépanocytose au CHU de Brazzaville.

L’Analyseur Sanguin de type ABX S60 comprend dix-huit paramètres, équipé d’un imprimeur intégré ainsi qu’un lecteur écran LCD. Il va faciliter les examens de sang, réduire considérablement les temps d’attente des résultats de laboratoire.

Une affiche de l’auteur et la donation

Grâce à ses 18 paramètres, plusieurs tests sanguins seront pratiqués. Des cas d’analyses bénignes aux détections des diverses formes d’anémie, de la malaria, du Coronavirus.

«  Nous écrivons des livres pour véhiculer les valeurs humaines. Nous menons aussi des actions de terrain pour cultiver le sentiment d’humanité » indique l’écrivain congolais, Richard Ossoma-Lesmois qui, par cette action généreuse, vole au secours de ce service initialement gratifié d’une médecine de pointe, mais en déclin par manque de moyens matériel et financiers.

En effet, l’engagement pour la cause de santé publique du donateur est né de son ouvrage ‘‘Stigmatisée, Drépa saute la vie ; Réussir sa vie malgré la drépanocytose’’, paru aux éditions Les Impliqués Editeur, branche des éditions L’Harmattan.

L’écrivain Congolais Richard Ossoma-Lesmois

Ainsi, l’action a été lancée dès juillet 2020 à Paris en France entre Richard Ossoma-Lesmois et Habi Tarrei, Représentant de la Société HOBIBA Médical en Île de France.

Les retards de livraison de ce matériel médical est dû à la survenance de la pandémie Covid-19. L’Analyseur Sanguin de type ABX S60 sera donc livré officiellement au dernier trimestre de l’année en cours par le fournisseur sous régional d’Afrique centrale, pour le compte de l’entreprise HORIBA Médical, le Docteur Fidèle ELENGA, basé à Libreville au Gabon, plus précisément par son intermédiaire local, BIO SERVICE CONGO.

Par ailleurs, une étude réalisée entre avril et novembre 2020, sous la coordination du Professeur hématologue Elira, en collaboration avec son collègue, la Professeure Ngollet, révèle que la fréquence du trait drépanocytaire en République du Congo reste stable.

Cependant, les formes sévères de la drépanocytose sont élevées dans certains départements du pays.

A noter que le Centre National de Référence pour la Drépanocytose du CHU-Brazzaville, mis en service en mai 2015, s’est vu l’offre et la qualité de soit décroître au fil des années.

En s’appuyant sur ses différentes relations avec les organisations non gouvernementales entre autres, le Centre pourrait satisfaire favorablement ses attentes. Puisque « La coopération internationale décentralisée, activée par les associations et les ONG intervenantes ainsi que d’autres personnalités publiques engagées, produit des effets escomptés lorsqu’elle rencontre l’assentiment des établissements publics bénéficiaires. » a lâché Richard Ossoma-Lesmois.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 ⁄ 3 =