Le candidat Guy Jonas Tsiba

L’officier supérieur de police, ancien athlète du club Rail, puis dirigeant à ce jour a résolument affiché son optimisme à vouloir redorer l’image du handball congolais une fois élu à la prochaine assemblée générale élective comptant pour l’olympiade 2021-2024.

EXTRAIT DU DISCOURS DU CANDIDAT GUY JONAS TSIBA

Guy Jonas Tsiba a annoncé sa candidature à la présidence de la Fédération congolaise de handball (Fécohand) le samedi 26 septembre, à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée au gymnase Etienne Monga.

Devant un parterre de journalistes triés sur le volet et plusieurs invités de marques dont quelques vieilles gloires des Diables rouges, le candidat Guy Jonas Tsiba a dans son mot de circonstance étayé ses ambitions en huit points. Il s’agit entre autres de réhabiliter l’unité du handball congolais ; l’augmentation de la dose compétitive avec l’organisation de plusieurs rencontres au niveau national ; la création des installations sportives de proximité ; la mise en place d’une administration moderne en lui dotant d’un site internet.

Guy Jonas Tsiba s’exprime devant un parterre de journalistes et autres invités de marque

L’occasion lui a permis de dénoncer sans aucune retenue, la mauvaise gouvernance et le clientélisme qui ternissent le handball congolais. Une conséquence logique qui découle, selon lui, du non-respect des textes fondamentaux de la fédération et un chevauchement de rôle parmi les membres du bureau exécutif. A l’instar de « la non organisation des conseils fédéraux, la quasi inexistence des ligues départementales et l’instauration d’une politique de sanctions arbitraires ».

Au cours des questions-réponses avec la presse, le candidat a dit compter sur l’unité et l’apport de tous pour relancer l’excellence ainsi que la compétitivité des jeunes athlètes au sein des écoles de formations à ériger à travers tout le pays. Sans mettre de côté, la formation et le recyclage des cadres techniques et administratifs.

Le candidat Guy Jonas Tsiba

Sur l’épineux problème de sélection au sein de l’équipe nationale, Guy Jonas Tsiba estime qu’il y a « confusion de rôle. Le président de la fédération congolaise de handball ne peut pas s’ériger en directeur technique ou en entraineur. Chacun joue sa partition. D’ailleurs, c’est aussi cela qui justifie notre position. Nous comptons faire de l’équipe nationale une équipe des meilleurs. Celui qui mérite aura sa place. Ce clientélisme là… » avant d’affirmer son engagement à faire recomposer cette équipe qui prendra en compte la diaspora.

Un collège des vétérans qui ont marqué les ‘‘temps-fleuris’’ du handball congolais ont affirmé leur soutien à Guy Jonas Tsiba par des paroles imbibées de bénédictions pour son succès futur.

L’acte témoignant le soutien des vétérans au candidat

Le temps fort, euphorique et rempli d’émotion détectée sur les visages a été la passation de ballon entre anciens avant de le transmettre au candidat dont les actes devraient suivre les paroles pour inspirer le changement souhaité.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
2 + 19 =