Large vue du conseil fédéral

Malgré l’élection de Guy Venceslas Ngomba à la tête de la Fédération Congolaise de Jiujitsu et Self-Défense, le président Bériche Djoubé a présidé le dernier conseil fédéral qui rejette l’élection de Maître Ouragan, dénonce l’injonction manifeste de la direction générale des sports et projette la tenue d’une élection au cours du mois d’avril 2019.

Bénéficiant du soutien de son bureau exécutif, de nombreux Jujitsukas, l’imminence grise du Jujitsu Congolais Charles Peter Moukala-Kinzounza et de l’ancien président René Serge Blanchard Oba, le président  Bériche Djoubé et les conseillers ont pris une série de mesures qui vont dans le sens de remettre sur les rails, la légalité et la légitimité des instances dirigeantes de la fédération ce 03 Mars 2019, au gymnase Nicole Oba. Cela, par l’organisation d’une vraie élection, au cours d’une assemblée générale plus représentative.

Présidium du Conseil fédéral

Au cours de ce conseil, de nombreux point de vue ont été émis. Le cas de l’ancien président René Serge Blanchard Oba qui estime qu’il y a vice de procédure de la part de Guy Venceslas Ngomba : « il a voulu s’accaparer d’une situation pour en faire un problème, pour prendre la tête de la fédération. Y a jamais eu un conseil fédéral où nous nous sommes prononcés sur cette question-là (affaire 10 millions) … Le ministère n’a pas à s’ingérer dans les problèmes d’une fédération (…)  Que l’Etat nous appelle, qu’on s’asseye et qu’on en parle. »

René Serge Blanchard Oba

D’autre part, le président de l’UCOJU ( appellation de la FECOJU-SELF étant Association), Charles Peter Moukala-Kinzounza, alias Maître Kiss, n’a pas du tout aménagé la personne du directeur général des sports : « je le dis de manière ouverte, le directeur général des sports, c’est un véritable (…) un monsieur comme ça qui a autorité au sein du ministère des sports, c’est lui qui met à défaut toutes les fédérations. C’est pas possible ! Ce qu’il est en train de faire au Jujitsu qu’il le fasse au Karaté ou ailleurs… »

Charles Peter Moukala-Kinzounza au milieu

Pour sa part, le président  démis Bériche Djoubé ne s’avoue pas vaincu et monte au créneau contre les instigateurs de l’élection du 1er mars dernier : « Je crois que comme la majorité a décidé que nous partions à l’assemblée générale élective dont je ne serai même pas candidat, les choses vont aller de l’avant. »

Bériche Djoubé, président de la FECOJU-SELF

En outre, il a décliné les raisons qui le pousse à ne plus présenter sa candidature « les raisons ne sont pas personnelles. Nous avons constaté qu’il se passe pas mal de trafic d’influence dans l’affaire du Jujitsu. Il y a des autorités, surtout à la direction générale des sports qui complotent de beaucoup pour cette affaire de la Fédération Congolaise de Jiujitsu. Pour ne pas mettre en péril notre fédération, en ma qualité de président de la fédération, je décide de convoquer l’assemblée générale élective ». Le feuilleton suit donc son cours…

1 COMMENT

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
19 − 4 =