La Ministre du Tourisme et de l'Environnement, Arlette Soudan-Nonault

La ministre du tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault a rappelé ce 27 septembre, les valeurs du tourisme à l’occasion de la journée mondiale du tourisme célébrée sur le thème « tourisme et emploi : un avenir meilleur pour tous ».

Dans la déclaration du gouvernement lue par  Arlette Soudan-Nonault, à cette même occasion, la ministre a invité les pouvoirs publics et le secteur privé d’y investir.

LIRE AUSSI: ARLETTE SOUDAN-NONAULT ET CONVIVES, LES PIEDS DANS LE SABLE !

La journée mondiale du tourisme a pour objet d’interpeller la conscience collective sur l’importance du tourisme et de sa valeur sociale, culturelle, politique et économique.

Image DR

Au Congo, explique la ministre, l’industrie touristique contribue largement à la réduction de la pauvreté. Ce qui est profitable aux populations à revenu intermédiaire. « Le tourisme est un secteur de main-d’œuvre important, formé traditionnellement par des petites et micro entreprises. De nombreuses activités touristiques sont particulièrement vouées aux femmes, aux jeunes et aux groupes de populations marginales telles que les minorités ethniques. Un nombre non négligeable d’emplois touristiques est facilement accessible aux plus démunis,  car ces emplois requièrent de faibles capacités et de petits investissements. » a-t-elle dit.

LIRE AUSSI: LA PRISE DE CONSCIENCE ET UNE NOUVELLE IMPULSION DU SECTEUR PRIVE POUR UN TOURISME RESPONSABLE SE PROFILENT A L’HORIZON

Le domaine du tourisme offre des emplois très variés : les emplois directs qui correspondent directement à des activités purement touristiques à savoir, l’hébergement, les transports, les tours opérateurs, les agences de voyage.

Les emplois indirects correspondent à des activités partiellement touristiques, particulièrement les transports, restaurants, bars, centres de loisirs et de sports.

LIRE AUSSI: LA 1ERE EDITION DE LA CARAVANE DE LA CHARTE AFRICAINE DU TOURISME DURABLE ET RESPONSABLE EST LANCEE A BRAZZAVILLE…

A cela, s’ajoutent les emplois induits qui correspondent à des activités non touristiques par nature mais productrices de biens et services qui sont consommés par les touristes : agriculture, artisanat, transport et bien d’autres…

Exposition d’objets d’Art Made in Congo

C’est ainsi dire que les activités du tourisme ont de l’influence sur toutes les couches des activités économique, sociale et culturelle. D’où, une attention particulière de la part des pouvoirs publics et secteurs privés est indispensable, afin d’en tirer pleinement profit.

« Le tourisme d’une manière générale est  donc un secteur d’avenir au Congo. Il est porteur de croissance et d’emplois,  à la seule condition que les pouvoirs publics et le secteur privé lui accordent une attention soutenue à travers un partenariat solide,  un cadre législatif et réglementaire cohérent et  des investissements multiformes allant de la diversification structurelle,  à la construction des infrastructures,  de la fourniture des équipements à la formation du personnel dans des structures appropriées. » a-t-elle martelé.

Sites des Cataractes du Djoué/Fleuve Congo

Notons que le tourisme est inclus dans l’Objectif 8 du développement durable pour son potentiel en matière de création d’emplois. En cette année 2019, l’Inde a été choisie pour être le pays hôte de l’événement.

1 COMMENT

  1. I do love the manner in which you have presented this particular difficulty and it does give me a lot of fodder for consideration. Nevertheless, from just what I have observed, I really wish as other feedback stack on that people today keep on issue and not start on a tirade of some other news du jour. Yet, thank you for this outstanding point and although I can not concur with this in totality, I value the perspective.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 27 =