Deux sujets de la RD Congo et deux autres du Congo-Brazzaville vont  comparaître devant le tribunal de grande instance de Brazzaville ce 07 Février 2019 pour cause de détention illégale, circulation et tentative de commercialisation de plusieurs produits de la faune.

Les deux Congolais de Kinshasa ont été arrêtés à Brazzaville dans le quatrième arrondissement Moungali, le 02 Octobre 2018 en flagrant délit avec des objets en ivoire à savoir : 260 baguettes chinoises, une centaine de bracelets, colliers, bagues et pendentifs, sept statuettes et deux morceaux d’ivoire brutes. Ajoutés à ces produits, trois peaux de panthères. Tous en provenance de Kinshasa.

Pour le compte des autres présumés trafiquants, ils ont été interpellés le 31 Octobre 2018 cette fois-ci à Talangaï dans le sixième arrondissement avec deux pointes d’ivoire, morcelées en quatre, pesant plus de 20 kg. Ces défenses d’éléphant seraient en provenance de Mossaka dans le département de la Cuvette. En effet, ces Congolais de Brazzaville dissimulaient les ivoires dans les sacs de foufou. Un moyen  idéal pour eux de tromper la vigilance des services de contrôle de Mossaka à Brazzaville par voie navigable.

D’ailleurs, ils sont connectés à un grand réseau des trafiquants d’ivoire se déguisant en pasteurs déjà arrêté pour les mêmes faits en 2017. Ils opérèrent dans le département de la Cuvette et d’autres localités de la République du Congo,  jusqu’en RDC.

En dépit de tout, les quatre prétendus trafiquants ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Ils ont été interpellés par les éléments de la gendarmerie nationale et de la Direction Départementale de l’Economie Forestière de Brazzaville avec l’appui du PALF (Projet  d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage). Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme conformément aux textes réglementant le secteur.

En République du Congo,  l’éléphant et la panthère font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’arrêté du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées.

En outre, l’article 27  de la loi N°37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 ⁄ 4 =