Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso a délivré un message destiné au peuple congolais dans ces moments de soubresauts causés par la crise économique dans la soirée du 14  Août, à l’occasion  des 59 ans de l’indépendance du Congo. Dans ce message, le chef de l’État salue la maturité des congolais et jette les perspectives d’un avenir radieux par le travail et la bonne gouvernance. En voici l’intégralité:

Mes chers compatriotes ;

Le 15 août 2019 honore nos 59 ans d’indépendance forgés dans le sillage de l’histoire et la dynamique de notre marche vers le développement.

Tout en se félicitant des festivités en cours, le Congo se situe à la veille des 60 ans de son accession à la souveraineté internationale qui seront célébrés dans un an, en 2020.

A l’évidence, 60 ans ne sont qu’un trait à peine visible à la dimension du temps qui s’écoule.

A l’échelle humaine, c’est l’âge de la grande affirmation, du plein épanouissement, de la maturité.

DIGNITÉ, MATURITÉ, MÉRITE et RESPECT sont l’expression d’une force tranquille, en articulation avec l’UNITÉ, le TRAVAIL et le PROGRÈS.

Notre Peuple concentre, dans son âme, ces valeurs qui fondent le Congo.

Ce rendez-vous de la mémoire avec notre glorieux passé nous donnera l’occasion de tirer les leçons nécessaires et de conforter nos convictions en un avenir radieux.

Dès ce jour, il nous faut donc amorcer une réflexion avisée pour que ce référentiel des 60 ans d’indépendance soit célébré dans la dignité, au rythme de la relance de notre économie et au profit du mieux-être collectif.

Mes chers compatriotes ;

Notre pays se construit au prix d’un effort persévérant.

Grâce à sa détermination éprouvée et l’appui inestimable de ses partenaires, le Congo vient de conclure un accord avec le Fonds monétaire international.

Ce programme triennal de réformes vise à améliorer la situation de nos finances publiques et de l’économie nationale. Nous saluons ce résultat acquis après des négociations longues et complexes.

Cependant, cet objectif atteint ne saurait être une finalité. Il constitue un nouvel appel à la  mobilisation et à un engagement sans faille.

Cette  issue magnifie le comportement louable de nos concitoyens qui ont facilité, par leur sens élevé de patriotisme et de responsabilité, la consolidation du climat social apaisé, l’adhésion au processus engagé et l’espérance des lendemains meilleurs.

Dès lors, J’adresse mes sincères remerciements au Peuple, pour cet élan de cœur et de raison, sans lequel les avancées actuelles n’auraient guère été réalisées.

Mes chers compatriotes ;

Nous disposons d’importantes potentialités qui offrent de belles perspectives de relance à notre pays.

Ces richesses ne deviendront de véritables atouts que par le travail acharné de toutes les congolaises et tous les congolais, ce qui implique, par conséquent, la mobilisation effective des énergies ainsi que l’engagement total et déterminé des forces vives de la Nation.

Une fois de plus, J’invite l’ensemble du Peuple à privilégier, sans cesse, le travail créateur de richesse pour permettre au Congo de valoriser ses ressources et apporter des réponses pertinentes aux défis du développement.

A cet effet, Je prends acte de l’annonce faite le samedi 10 août 2019 à OYO, par la Société PEPA, de l’heureux aboutissement des opérations d’exploration pétrolière menées au titre du permis « NGOKI », mettant en évidence la présence des réserves de pétrole de qualité dans la partie Nord de notre pays.

Le permis « NGOKI » pourrait, à terme et si les données sont confirmées, rendre possible la mise en valeur d’un gisement situé à la périphérie des zones humides séquestrant les tourbières.

Le Congo est partie prenante des conventions et accords sur les zones humides d’importance internationale.

Notre pays applique, avec force et rigueur, les dispositions des traités et mécanismes mondiaux mis en place, ces dernières années, dans le cadre de l’utilisation rationnelle de ces espaces spécifiques.

Dans la revendication assumée de son droit au développement, le Peuple congolais s’est placé dans le sens du devoir, au service de l’humanité, en matière de sauvegarde des écosystèmes.

Le Congo reste parfaitement attentif et conscient de la nécessité de préserver les tourbières, au regard de leur incidence sur l’équilibre climatique mondial et la protection de la biodiversité.

Notre pays n’a jamais enfreint l’obligation de protéger les tourbières dans ses zones lacustres.

Il n’a nullement l’intention de le faire à l’avenir, nonobstant les contreparties financières annoncées et qui continuent à se faire attendre.

Grâce à l’affinement des technologies, la recherche et l’exploitation des hydrocarbures liquides ou gazeux tirent désormais avantage des innovations adaptées et des techniques appropriées. Celles-ci permettent, par une bonne chirurgie,  d’en limiter l’impact sur l’environnement et certains milieux naturels.

Il reste entendu que l’issue fructueuse de ce processus d’exploration pétrolière ne doit pas nous détourner de notre principal axe d’effort, à savoir la diversification de notre économie.

Nous ne devons plus être, à chaque fois comme aujourd’hui et par le passé, victimes des fluctuations des prix d’une ressource, fût-elle stratégique.

Au moyen de ce levier incontournable, porté par des réformes institutionnelles judicieuses ainsi que des programmes d’investissement et des partenariats public-privé efficacement articulés,   notre économie s’inscrira durablement dans l’axe  d’une croissance soutenue et du développement.

Aussi, la mise en place effective des Zones économiques spéciales tirera-t-elle tout son intérêt de la revitalisation espérée des secteurs productifs, tels les mines, la forêt, l’agriculture, l’industrie, le tourisme et le numérique.

Mes chers compatriotes ;

En raison de son ouverture remarquable au monde et de la crédibilité conférée par la communauté internationale, notre pays abritera, dans quelques jours, la 5ème édition du Forum « Investir en Afrique », ce grand moment d’intense réflexion sur la coopération sino-africaine.

D’autres événements importants, d’envergure internationale, comme la tenue imminente de la 69ème session du Comité régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Afrique, se dérouleront également cette année dans notre pays.

Toutes ces échéances devront être menées dans la sérénité et la paix sociale, en référence à la légendaire tradition congolaise d’accueil et d’hospitalité.

La multiplication des signaux cumulatifs et rassurants légitime, à juste titre, notre appel renouvelé à l’espérance et à l’optimisme, au bénéfice du CONGO ÉTERNEL.

C’est pourquoi, les orientations et les mots d’ordre réitérés à différentes occasions restent, plus que jamais, d’actualité en ce qui concerne :

– la consolidation de la paix ;

– la stabilité des institutions ;

– le renforcement de la gouvernance ;

– la diversification de l’économie ;

– le bon voisinage et la coopération au service du développement.

Bonne Fête de l’indépendance à tous !

Vive le Congo !

Je vous remercie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =