C’est à 10 h 45 minutes que les populations vivant la rue Malie à Moukondo, sur l’avenue des lampadaires ont été alertées ce 26 Décembre 2018, par le coup de feu tiré à bout portant par un policier essoufflé. La balle a littéralement traversé le crane de la victime qui a trouvé la mort sur place quelques secondes après .

Gisant sur le sol et baignant dans son propre sang, l’œil hors du crane, la victime est un jeune vivant le quartier. La vingtaine révolue, ce dernier selon les témoins a été poursuivi par des policiers qui venaient de disperser une bande de jeunes qui jouent clandestinement au poker dans cette zone du quartier réputée abritant des “bébés noirs”. Dans sa fuite malheureuse, la victime aurait refusé  d’obtempérer à l’interpellation du policier armé d’un Pistolet mitrailleur Automatique kalachnikov (PMAK).

Essoufflé par la course et exaspéré par l’avantage que prenait ce jeune sur lui, le policier sans trop réfléchir s’est résolu à lui « collé » une balle dans la tête en plein jour sur l’avenue des lampadaires. Apres son forfait, le policier a juste passé un appel pour avertir ses coéquipiers avant de contraindre avec la même arme un chauffeur de taxi de le conduire afin d’échapper à la colère des premiers témoins qui venaient déjà vers lui.

Au dernière nouvelle, personne n’a eu le temps d’identifier le fameux policier et semble t-il le jeune abattu n’avait rien avoir avec la bande de jeunes pourchassés. Il aurait juste pris la fuite par peur des policiers. L’enquête est en cours. . .

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 × 16 =