Depuis l’annonce du FMI d’assister financièrement le Congo, la fameuse exigence de réduire le nombre de ministre alimente le débat sur le prochain remaniement du gouvernement.

En effet, le congolais lamda s’est approprié ce débat politique un peu partout dans le pays, partant des coins de rues de Brazzaville, la capitale.

Partout, les avis convergent sur la nécessité de réduire la trentaine de ministres de l’actuelle gouverne pour n’en garder  qu’une vingtaine voire une dizaine. Cela va à coup sûr, selon les espérances qu’affichent la majorité des Congolais, engendrer des économies et réduire significativement le train de vie de l’État.

S’ajoute aussi à ces suggestions, la question des nouveaux hommes et femmes intègres devant composés ce gouvernement de la « seconde chance » en cette période de crise  .C’est justement à ce niveau que la notion de bonne gouvernance moult fois répète aux travers de discours trouvera toute son évidence.

Cependant, il ne faut pas tant rêver. Car la nomination des ministres dépend effectivement de la discrétion du président de la République selon qu’il accorde sa confiance à telle ou telle autre personnalité. Que cela soit ainsi, les citoyens espèrent tout de même de l’intégrité et de la compétence dans ce choix au-delà des ténors du régime.

Image DR

Et, tandis que le débat suit son cours aux coins des ruelles sur les terrasses et les » nganda »… une certaine fuite tombée du ciel vient délier les langues :

Premier ministre Mme Antoinette Kebi ; Ministre à la présidence de la République chargé de la défense nationale, Général Jean Ondaye Olessongo.

Ministre d’Etat, ministre de l’économie de l’industrie, du secteur privé et du portefeuille public Mr Raymond Zéphyrine Mboulou.

Ministre d’Etat, ministre des affaires étrangère et des congolais de l’Etranger Mr Jean Claude Gakosso.

Ministre d’État, du plan, du commerce, des petites et moyennes entreprises et des zones économique spéciale Mr Calixte Ganongo.

Ministre d’Etat, ministre des mines, de l’Energie et de l’hydraulique Mr Firmin Ayessa.

Ministre d’Etat, ministre de l’économie forestière, de l’élevage et l’agriculture Mr Louis Bakabadio.

Cette longue liste de propositions semble-t-il, circule dans les couloirs de la présidence. Et si c’était vrai ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =