La ministre du développement international du Canada, Karina Gould a visité les habitations inondées le long du fleuve Congo à Talangaï, avant de prendre part à la cérémonie de remise d’aide humanitaire, ce 14 janvier à Brazzaville.

En effet, 131 millions de F CFA soit 290.000 dollars CA ont été déboursés par le Canada pour répondre à l’appel du Congo qui subit de graves inondations dans le nord et le centre du pays. Ce, depuis octobre 2019. C’est donc pour toucher du doigt le processus d’assistance des victimes que Karina Gould a fait le déplacement de Brazzaville.

Sous bonne escorte, la ministre canadienne, accompagnée par l’ambassadeur du Canada en République du Congo, Nicolas Simard et la ministre congolaise des affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette DINGA DZONDO a visité les berges du fleuve Congo où certaines populations ont abandonnées leurs habitats inondés suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur Brazzaville.

Inondation à Talangaï

Sur place, la désolation est perceptible sur les visages des riverains qui ont presque ou tout perdu en si peu de temps. Et, tout le paysage verdoyant et paisible baigne actuellement dans les eaux débordantes du fleuve. Offrant ainsi, une image d’après déluge.

Puis, la délégation a pris la direction de la paroisse Saint Jean Baptiste située à quelques encablures de la zone du sinistre. C’est là qu’un échantillon de sinistrés, disposés sous des chapiteaux ont reçu des kits de ménage pour répondre au besoin d‘urgence. La distribution a été assurée par le Caritas Congo qui a reçu un montant de 40.000 dollars CA (pour porter assistance aux populations sinistrées de différents quartiers de Brazzaville avec des kits composés de non-vivres : Matelas, seaux, savons et matériels de cuisine).

Les bénéficiaires de Talangaï

Quant au Programme alimentaire mondial (PAM), partenaire principal, il a reçu dans ces fonds canadiens, 250 000 $ CA soit 113 millions de francs CFA en faveur de près de 170.000 sinistrés dans la Likouala, la Sangha, la Cuvette, les Plateaux et à présent Brazzaville. Tous, durement touchés par ces inondations. D’où le PAM a pour rôle de garantir la sécurité alimentaire de ces populations (certaines familles ont perdu tous leurs biens et bétails, les champs sont recouverts d’eaux et les cultures sont perdues).

Intégrale interview avec Le représentant du PAM au Congo, Jean-Martin Bauer

Aussi, le PAM a mis en place un système d’achat des vivres pour faciliter l’acquisition de certains produits à bon prix via une carte rechargeable dont la démonstration dite de SCOPE a été présentée au public. Cela a réjoui le représentant du PAM au Congo, Jean-Martin Bauer « c’est une très bonne nouvelle de voir le Canada faire partie des premiers donateurs permettant de faire face à cette crise. »

Au cours de la cérémonie de remise des kits, la ministre canadienne reçu par l’archevêque de Brazzaville, monseigneur Anatole Milandou a dit dans son allocution « je peine à imaginer les conséquences de cette situation sur les collectivités touchées. Pour plusieurs ménages, cela signifie que leur capacité de gagner leur vie grâce à l’agriculture est gravement compromise. (…) Je suis également préoccupée par les répercussions des inondations sur les prix des aliments locaux et pour tout ce que cela entraîne pour les familles. »

Tout en précisant que cet état des choses est la résultante des changements climatiques dont les conséquences se font ressentir un peu partout dans le monde.

La Ministre canadienne a reçu son SCOPE

Pour sa part, la ministre Antoinette DINGA DZONDO est revenue sur l’occupation anarchique des populations sur les berges du fleuve Congo « Le Congo est situé sur l’équateur et subit l’influence de l’océan athlétique et du climat continental. Le Congo est régulièrement frappé par les intempéries, les pluies, les vents très violents. La population en général a décidé de construire, sans le savoir, dans les couloirs du vent. Alors chaque fois qu’il y a des intempéries, croyez-nous c’est des dégâts énormes. »

Pour votre gouverne, les victimes de ces inondations dans d’autres arrondissements comme Ouenzé, Makélkélé, Mfilou et Djiri vont également de cette assistance du Canada dont les actions humanitaires à travers le monde sont légions.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 × 5 =