Vadim Osdet Mvouba plante un eucalyptus avec les écoliers

Le premier secrétaire de la Force montante congolaise (FMC), Vadim Osdet Mvouba a souligné le 06 novembre, la nécessité de l’arbre au cours de sa ronde consacrée au planting d’arbres dans les établissements scolaires de Brazzaville.

Les élèves du lycée Thomas Sankara B, les regards braqués sur les tas de pépinières d’eucalyptus placées à côté des trous déjà creusés, l’air emporté dans l’imagination de l’apparence de gigantesques arbres qui pousseront dans leur cour, sont satisfaits de planter les arbres, en compagnie de Vadim Osdet Mvouba et sa délégation.

Le proviseur de cet établissement scolaire, Jean Philippe Makaya félicite l’initiative et signale « la cour est grande et belle, mais il nous manque les arbres. L’arbre c’est l’oxygène et concoure quotidiennement à notre survie ».

Planting d’arbre au lycée Thomas Sankara

La descente a été poursuivie au CEG de la Liberté à Talangaï dans le sixième arrondissement où le même acte a été accompli.

Puis, au lycée de la révolution dans le cinquième arrondissement Ouénzé, les élèves et le corps enseignants ont manifesté leur engouement dès l’arrivée de la délégation.

Le proviseur Firmin Moungala se dit heureux de l’arrivée de la FMC dans son établissement où il fait chaud à cause du bétonnage de la cour. « Nous n’avons pas des arbres pour qu’on oxygène notre environnement. » a-t-il exprimé.

Après le boisement au côté des apprenants, Vadim Osdet Mvouba souligne que « le Congo a la lourde et noble mission aujourd’hui d’éradiquer tous les drames humanitaires liés aux conséquences de la déforestation » avant d’ajouter « planter un arbre, c’est planter l’avenir. Planter un arbre, c’est se mettre au service de la vie elle-même. Planter un arbre, c’est protéger l’environnement en protégeant la biodiversité ».

Vadim Osdet Mvouba sensibilise les jeunes apprenants sur les questions environnementales

INTEGRALE INTERVIEW AVEC VADIM OSDET MVOUBA

Sur le choix des établissements scolaires pour cette opération, le premier secrétaire de la FMC pense qu’il est important de sensibiliser la jeunesse sur les questions en lien avec l’environnement.

Selon lui, « la jeunesse est une force positive capable de susciter des changements transformateurs inouïs. La jeunesse est également l’ambassadrice naturelle d’un Congo nouveau et  a soif d’exprimer comment elle envisage l’avenir ».

Le cortège est aussi passé au CEG de la Paix dans le 4e arrondissement Moungali où 30 arbres ont été plantés ainsi que dans plusieurs autres établissements.

Borel Okandza , le secrétaire permanent à l’organisation et à la mobilisation

Le secrétaire permanent à l’organisation et à la mobilisation, Borel Okandza signifié le sens de l’initiative qui entre dans le cadre de la lutte contre les érosions qui sévissent la ville capitale.

Quant à Nicolas Kebi, membre du comité central de la FMC, « nous encourageons les jeunes à porter beaucoup d’attention et un regard favorable sur l’environnement. (…) si les jeunes arrivent à se saisir pleinement de la question environnementale, on pourra être sûr que la lutte contre les changements climatiques prendra une toute autre ampleur dans notre pays ».

Nicolas Kebi, membre du comité central de la FMC

APPUYEZ SUR PLAY POUR ECOUTER L’INTERVIEW AVEC NICOLAS KEBI

Notons que la série de descentes de la Force montante congolaise s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 34e journée nationale de l’arbre. Le FMC a planté une centaine d’arbre à cette occasion.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 × 4 =