Vue des participants

Les nouveaux bacheliers et autres jeunes ont bénéficié le 25 septembre, des enseignements sur le choix des filières et de formation pour leur vie professionnelle.

Les élèves et étudiants ont été édifiés lors du salon d’orientation organisé par la Dynamique Mwana ya lobi.

Peu avant la cérémonie, les apprenants ont d’entrée de jeu dévoilé les différentes séries auxquelles chacun a pu obtenir son baccalauréat. Une stratégie que la plateforme a su improviser juste pour faire évacuer le stress.

En effet, le représentant du ministère de l’enseignement supérieur, Monsieur Nganga a expliqué à la couche juvénile l’importance de l’orientation qui répond à trois questions fondamentales : « que veux tu faire après le bac ? quel type de formation tu dois réaliser ? A quel métier vas-tu aboutir avec ce choix ? »

Les représentants de l’Enseignement supérieur

Poursuivant, il pense que le choix de la filière obéit à quelques exigences. Le nouveau bachelier doit faire de « l’introspection pour savoir ses propres capacités, ses compétences ainsi que ses qualités qui se vérifient à travers le travail dans les matières de base des séries de formation ».

L’occasion a également permis au représentant de l’enseignement supérieur d’affirmer la disponibilité de différentes bourses octroyées chaque année au niveau national et celle issues de la coopération bilatérale pour les études à l’étranger.

L’Association pour l’intégration au service de l’enseignement (AISE) a présenté leurs offres de bourses aux nouveaux bacheliers voulant poursuivre leur cursus scolaire au Maroc, Sénégal et au Canada.

AISE en plein exposé

Tout comme Studely, une plateforme spécialisée dans la caution pour étude et d’accompagnement dans les démarches consulaires ainsi que du logement en France. De même, pour KIA Consulting qui est partenaire des instituts privés en France.

Les participants ont à leur tour exprimé à ces agences privées des inquiétudes sur la garantie surtout financière avec les coûts exorbitants proposés (Pour KIA Consulting « 7.380 Euro soit environs 4.848.000 F CFA par année » en passant par le campus France avant d’autres formalités à l’ambassade).

Josiane Ngokaba a, de son côté, manifesté sa joie d’avoir participé pour la première fois à ce genre de rencontre. Elle a déclaré « Je retiens que le salon a été une occasion en Or pour les informations reçues. Il m’a permis de savoir les différentes filières à choisir et celles qui existent au Congo ».

Le vice-président de la Dynamique Mwana ya lobi, Séraphin Yoan Ibiliki dit « c’est une joie de voir les jeunes congolais répondre massivement présent à ce salon d’orientation. Ceci témoigne qu’ils ont soif d’apprendre pour se mettre sur de bonnes pistes. »

Le président Sidrick Dékambi, à l’ouverture des travaux a souligné que la politique éducative en République du Congo « s’appuie sur les résultats scolaires de l’élèves soit sur l’origine sociale et les diplômes des parents. Toutes ces méthodes ont déjà commencé à montrer leurs limites : l’abandant, la réorientation et très souvent des diplômés en inadéquations avec le chemin de l’emploi ».

Le président Sidrick Dékambi

Sur ce, il estime que seule « la confiance en soi et la motivation sont de véritables moteurs de la réussite pour les jeunes », d’autant plus que « Notre choix détermine souvent notre avenir ».

Rappelons que La Dynamique mwana ya lobi est composée de l’Association Congolaise pour l’Assistance Sociale, de l’association Cercles des illuminés du Savoir ; SAUVE UNE VIE ; NGUE & MENO ; LIKABO GROUP ; l’Association des jeunes congolais entrepreneurs ainsi qu’Unité Sociale.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 9 =