Image d'archive

La non-conformité des résultats provisoires publiés par la CENI continue à ce jour de faire couler beaucoup d’encre et de salive susceptibles de plonger la RDC dans une crise profonde. Une situation préoccupante qui a suscité l’intervention des chefs d’Etats membres de la CIRGL, LA SADC et au plus haut point, de l’Union Africaine à la faveur de la réunion consultative de haut niveau, ce 17 janvier à Addis-Abeba en Ethiopie.

Réunis à huis clos pendant près de 5 heures pour tenter d’harmoniser leurs vues sur la situation post-électorale en République démocratique du Congo, les chefs d’État et de gouvernement se sont séparés au terme de leurs travaux sur une décision commune inscrite dans un communiqué qui en appelle à l’arrêt du processus de proclamation des résultats finaux de l’élection présidentielle en RDC.

Au cours de cette réunion, le président en exercice de la CIRGL, le Congolais Denis Sassou-N’Guesso, le président en exercice de la SADC, le zambien Edgar Lungu, ainsi que le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faaki Mahamat ont fait selon le communiqué final « une mise à jour » de la situation actuelle dans ce pays.

Aussi, les chefs d’Etat et de gouvernement présents à la réunion ont relevé qu’il y a « des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés ».

Par conséquent, ils ont « appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections». Une « délégation de haut niveau comprenant le président de l’Union et d’autres chefs d’État et de gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l’UA » sera envoyée « de toute urgence », en RDC. L’objectif, selon le communiqué final de la réunion, est de « dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, avec en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays ».

Pour votre gouverne, l’Union Européenne s’associe à l’Union Africaine pour inviter tous les acteurs congolais à travailler constructivement avec cette délégation, pour trouver une issue post-électorale respectant le vote du peuple congolais et réussir l’objectif historique de la première alternance démocratique.

D’ailleurs, le président Denis Sassou-N’Guesso en provenance d’Ethiopie, a pris part à cette réunion en sa qualité de président en exercice de la CIRGL. Il a joint sa voix à celles de ses pairs africains. Il a regagné Brazzaville ce vendredi 18 janvier 2019.

Source : notes du département de la communication de la présidence de la République

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
23 − 14 =