Les Taureaux de Brazzaville ont battu par 14 à 12 les Barbares de Pointe-Noire. Ils ont ainsi remporté le tournoi Doppel rugby championships, organisé du 1er au 02 novembre dans la ville océane. Mais à quel prix ?

La réponse se trouve dans le déroulement de ce tournoi, ‘‘rempli de calculs et d’entorses’’ à en croire les observateurs.

La compétition s’est déroulée en formule championnat en aller simple.  Cinq équipes ont participé dont Stade Brazzavillois, ‘‘la victime directe d’une complicité arbitrale’’, éliminé en demi-finale après son match nul de 3 buts partout face à Barbares.

Stade Brazzavillois VS Barbares de Pointe-noire

En effet, Stade Brazzavillois s’est vu retrancher ses 3 points du drope à la mi-temps, pourtant bien validé en cours de jeu par l’arbitre central qui est un joueur au sein de l’équipe Taureaux et actuel vice-président de la fédération congolaise de rugby, en même temps, directeur technique de l’équipe nationale.  

A voir les titres de cet arbitre qui accumule plusieurs fonctions, il semble que l’organisation des activités au sein de la fédération ne peut guère lui échapper. D’où son influence particulière  dans les résultats des rencontres entre clubs, à l’instar de Stade Brazzavillois contre Barbares.

« Il  a fait de son mieux afin que l’équipe championne Stade Brazzavillois ne puisse pas jouer la finale contre son équipe Taureaux qui a été déjà qualifiée en finale »  a dit un joueur de Stade Brazzavillois, interrogé sur leur élimination.

 Quant aux Barbares, les finalistes déchus, ont su tirer l’épingle du jeu car sa pénalité non transformée a été validée par ce même juge central. « Barbares, 4e du groupe avait l’obligation de gagner son dernier match contre Taureaux avec l’écart de 3 essais afin d’être qualifiés. Le 1er vice-président … a vendu leur match. On se demande si c’était par peur d’affronter Stade Brazzavillois en finale. C’est un antijeu ! » a-t-il martelé.

Pour le vice-capitaine du Stade Brazzavillois, Yannick Ango qui refuse la sélection actuellement au sein de l’équipe nationale, le corps arbitral a été constitué d’amateurs qui n’ont pas la maîtrise des règles du jeu. Il dit « Tout ça sans parler des arbitres de touche qui sont les filles évoluant aux Taureaux et donc les passes en avant étaient naturellement acceptées. (…) Si d’autres joueurs pensent comme moi, cela devrait interpeller le président !».

Un plat bien servi et alors ?

Le 02 novembre, place à la finale, l’équipe des Taureaux qui a déjà indirectement terrassé son adversaire féroce Stade brazzavillois, va imposer son hégémonie face à Barbares qui a su lutter jusqu’à la fin du temps réglementaire : 12 points partout.  

C’est après l’expulsion des deux joueurs des Barbares dont le capitaine que l’équipe ponténégrine a cédé. Quand bien même qu’elle menait l’équipe championne au score jusqu’à la 39e minute. C’est à plus de 5 minutes dans le temps additionnel (30 minutes) que les Taureaux de Brazzaville ont pu battre les Barbares par 14 à 12.

Notons que ce 30 novembre, un match amical serait organisé entre le Cameroun et le Congo, au moment où les Rugbymen de Stades Brazzavillois boudent toujours la sélection à l’équipe nationale jusqu’à nouvel ordre. Affaire à suivre…

1 COMMENT

  1. Nice post. I learn something new and challenging on blogs I stumbleupon every day. It will always be useful to read articles from other authors and use something from their websites. |

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 14 =