La petite chorale de l’école française au Congo, Saint-Exupéry a livré une prestation de toute beauté, dans la soirée du 17 décembre, dans le cadre des festivités scolaires dédiées à la fête de noël. Ce joyeux moment de chants a révélé le talent des jeunes choristes rehaussés par la mélodie des violons jouée par des jeunes artistes congolais.

Ce récital de noël 2019, un événement culturel, a été minutieusement préparé par la petite formation de choristes. Sous la direction de Ghislain PAMBOU, ‘‘les petites saintes’’ ont tenu la promesse de ravir à souhait, le public composé d’enseignants, invités et parents d’élèves triés sur le volet. Parmi eux, le plus comblé a été sans nul doute, le proviseur de cet établissement, Laurent CADIQUE.

Crédit photo https://www.facebook.com/merveil.mipitidi/posts/1415377798629442

En première partie, toutes vêtues de rouge et de blanc, les jeunes choristes : Marie Pierre, Alicia Pierrete, Elfie, Emmanuel, Zoé, Lauria, Gaëlle, Amandine, Mailys, Mahatma, Andréa, Marie-Ange, Paule Sylvie, Reine Juliette, Ameka, Marie-Celia, Cheynne et Mareva ont su par leur grâce et la teneur de leur petite voix angélique, émerveiller l’assistance à travers un répertoire bien choisi.

Dans ce petit carré qui leur a été réservé pour scène, dans un coin de la bibliothèque, les petites chanteuses ont exécuté en toute simplicité, mais avec la manière les titres comme ‘‘Sorbier de l’Oural’’ (solistes : Reine Juliette, Ameka et Paule Sylvie) ; ‘‘Va va vis’’ de Fleurina (chanté en solo par Marie Pierre) ; ‘‘My heart will go on’’ de Ciline Dion (chanté en solo par Ameka). Ces deux voix très distincte par leur timbre et leur puissance vocale ont su toucher la sensibilité des spectateurs. Sans oublier la suite : ‘‘Pong Dang Pong’’ de Michael Ryan, ‘‘Mangomba’’ et ‘‘douce nuit’’ chantés en chœur par toute la chorale qui n’a laissé personne indifférente, vu les salves d’applaudissement à chaque fin de morceau.

Crédit photo https://www.facebook.com/merveil.mipitidi/posts/1415377798629442

En deuxième partie, vêtus de noir-blanc, les jeunes musiciens de l’orchestre symphonique, Les violons de Brazzaville ont achevé de sublimer la sensibilité des cœurs, à travers trois titres. D’abord, ‘‘La grammaire’’ exécuté en solo par ces derniers. Ensuite, ‘‘Ashivenu’’ (une chanson traditionnelle d’Israël) exécuté en symbiose avec la chorale de Saint-Exupéry. Enfin, ‘‘On écrit sur les murs’’, qui a bouclé dans une ambiance bon enfant, ce petit concert.

Au terme de cette prestation, le proviseur du lycée Saint-Exupéry, Laurent CADIQUE, visiblement ému, a formulé le vœu « la chorale Saint-Exupéry commence à prendre de l’ampleur. Y a beaucoup de choses intéressantes à faire avec l’orchestre Les violons de Brazzaville. Donc, l’idée c’est vraiment de monter un groupe  et j’espère d’ici la fin de l’année faire une présentation dans une salle où l’on pourra accueillir tous les parents d’élèves. »

Cela dit, les 40 minutes de partage d’émotions et de complicité dans le talent de ces deux formations ont jeté dans le vent une graine d’espoir qu’il faudra entretenir dans l’espace et le temps que devra durée cette belle aventure qui promet tant de surprises avenirs.

3 COMMENTS

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =