Une vue de la conférence de presse

Le vice-président du comité de direction du Semi-marathon international de Brazzaville (SMIB), Pascal Akouala a confirmé l’absence des figures de proue de l’athlétisme congolais, Eric Sémba et autres au cours de la conférence de presse animée le 10 août 2022 au stade Alphonse Massamba Débat.

L’échange avec la presse a été l’occasion de fixer l’opinion nationale sur l’évolution de l’organisation de ce grand rendez-vous de l’athlétisme africain qui augure chaque année les festivités marquant la célébration de l’indépendance de la République du Congo.

Plus de 800 sprinters dont 16 internationaux prendront place à cette 17e édition du Semi-marathon international de Brazzaville, a indiqué Pascal Akouala qui pense que ce nombre pourra être dépassé.

Le Vice-président Pascal Akouala à gauche de l’image

Cependant, au cours du jeu de questions-réponses avec les journalistes, l’épineuse affaire de la suspension des dix sprinters émérites congolais a vite fait surface.

En effet, une note datant du 28 juillet 2022 signée du président du comité de direction du Smib, Raymond Ibata précise en son article premier « Les athlètes congolais (…) placés dans un centre de formation de haut niveau en 2020 au Kenya, reconnus coupables d’une indiscipline caractérisée envers les autorités de la Fédération congolaise d’athlétisme et du sponsor officiel, la Société nationale des pétroles du Congo, ne prendront plus part aux activés du Smib, jusqu’à nouvel ordre. »

Une vue des journalistes

Répondant à cette brulante préoccupation, Pascal Akouala a édifié l’opinion en ces termes « lorsqu’on est leader, on se doit d’être exemplaire. Quand vous êtes leader, vous devriez savoir que vous avez le droit au respect de certaines choses et de donner l’exemple. Ce qui a été fait au Kenya était vraiment insupportable… » tout en indiquant que les suspendus « sont toujours libres de s’entraîner et de participer aux activités de la confédération africaine et autres. »

Il ne reste qu’à espérer malgré ces absents, que le Congo fera toujours bonne figure au cours de cette 17e édition dont le thème est ‘‘L’énergie au service du sport pour l’unité des peuples, dans la protection de l’environnement.’’

Le chronométrage est l’innovation que le comité de direction a apportée pour cette édition de 2022 à l’aide de l’usage des techniques de puces, mais « le Congo ne sera pas le cobaye parce que ces puces-là ont déjà servi sur diverses courses puisque chez les Européens la saison des courses étaient déjà lancée il y a plus de huit mois. » a exprimé Pascal Akouala.

Esther Mylla Micheline Itoua, Chef du Département de la Communication SNPC

Par ailleurs, cette conférence de presse s’est tenue en présence d’Esther Mylla Micheline Itoua, représentante de la Société nationale des pétroles du Congo, sponsor officiel du Smib. « La SNPC dans le cadre de sa responsabilité sociétale accompagne les actions du gouvernement congolais dans tous les secteurs d’activité dans la sphère nationale. Sous l’impulsion de son Directeur Général, Maixent Raoul Ominga, cette société ne s’est pas départie de son engagement à accompagner les populations en soutenant le programme gouvernemental. Raison pour laquelle la SNPC se trouve à côté du comité de direction du Semi-marathon international de Brazzaville qui travaille en collaboration avec la Fédération congolaise d’athlétisme. »

En tout cas, le Smib aura bel et bien lieu dans la matinée du dimanche 14 août 2022 et sera lancé par le Président de la République Denis Sassou N’Guesso.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 + 29 =