Tabaski 2021 à Brazzaville, les Musulmans en prière

La communauté musulmane a célébré ce 20 juillet la fête du sacrifice ‘‘Tabaski’’ sous le format des mesures barrières relatives à la pandémie à Covid-19 à travers le monde. A Brazzaville, le ton a été donné par le Conseil supérieur islamique du Congo, sous la houlette de son président Gabriel El Hadj Djibril Bopaka.

Le mot d’ordre ultime de cette célébration a été que tous les musulmans observent dans la foi et le partage, les rites de la tabaski à domicile ou dans leur mosquée respective pour éviter tout attroupement excessif.

Ainsi, la demeure de Gabriel El Hadj Djibril Bopaka a servi de cadre aux membres du conseil et quelques frères et sœurs musulmans pour commémorer le sacrifice suprême fait par le prophète Ibrahim (Abraham), sous l’ordonnance d’Allah, le Dieu tout puissant. D’où cette fête fait partie d’un des grands piliers de l’Islam.

SUIVEZ LA MÊME ACTUALITÉ EN VIDÉO

C’est donc par la prière que l’auguste assemblée des musulmans vêtus de leur plus belle djellaba, ont débuté cette cérémonie rythmée par des postures et sourates conduit par l’imam Mohamed Nkoua.

« Sa célébration permet de couronner la fin du pèlerinage. (…) Elle est également une occasion pour chaque musulman et musulmane d’honorer leur foi et de vivre des moments de charité. (…) il est alors du devoir de tout musulman de la commémorer dignement et de la transmettre à sa descendance.» a dit l’imam dans son prêche.

Le rite du sacrifice d’un bélier lors de la Tabaski 2021 à Brazzaville

S’en ai suivi l’immolation des deux béliers robustes et gras pour marquer dans les faits, le rituel du sacrifice et la dévotion dans l’obéissance aux préceptes d’Allah. Seul bémol, le pèlerinage vers la Mecque  n’a pas été possible du fait de la pandémie.

A ce sujet, le vice-président du Conseil, Yousef Ngolo a précisé «  aujourd’hui la maladie est là. Il faut que les gens se vaccinent. Nous espérons qu’avec cette punition (Covid-19) de la part d’Allah, les gens vont revenir à l’ordre de façon progressive jusqu’à ce que nous retrouvions ici notre façon de partir en Arabie Saoudite. Sinon, les recommandations ont été prises par le Royaume d’Arabie Saoudite, n’y a que ceux qui sont surplace et qui sont vacciner qui doivent accomplir le pèlerinage. »

Le Président El Hadj Djibril Bopaka

Pour sa part, le président Gabriel El Hadj Djibril Bopaka a rappelé que « nous les musulmans, on est toujours fidèles aux directives de notre prophète. » avant de déclarer « Nous disons à tout le monde bonne fête ! Dans cette fête, nous ne pouvons que demander pardon à Dieu. Et, demander grâce et protection de tous les musulmans et musulmanes de notre pays et du monde entier. Que la santé revienne dans notre pays. Que les autorités bénéficient de la couverture d’Allah pour que notre pays aille de l’avant et que ces questions de maladie, les questions de souffrance du peuple soient épargnées. »

Enfin, le petit groupe de croyants a dégusté le grand repas qui boucle la tabaski, encore appelé l’Aïd el-Kebir dans l’allégresse absolue.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =