le vice-président de la dynamique Mwana ya lobi, Séraphin Ibiliki

Dans un contexte de crise sanitaire due au coronavirus, le vice-président de la dynamique Mwana ya lobi, Séraphin Yoan Ibiliki révèle l’importance du salon d’orientation sur les études supérieures qui se tiendra ce 25 septembre à Brazzaville.

Au cours d’un entretien accordé exclusivement à First Médiac par visioconférence, Séraphin Yoan Ibiliki a signalé l’embarras du choix constaté auprès des nouveaux bacheliers par la plateforme Mwana ya lobi. Selon lui, nombreux de ces élèves pensent à leur vie universitaire, d’une manière générale, après l’admission au baccalauréat. Ce salon est une occasion pour les jeunes apprenants de connaître « les bonnes pistes afin qu’ils aient la possibilité d’analyser par eux-mêmes les différentes opportunités qui vont être présentées ».

Sur les critères du choix, Séraphin Yoan Ibiliki estime que « … le bon choix dans nos études supérieures détermine souvent ce que l’on devient dans la vie ».

L’objectif est donc de mieux orienter les futurs étudiants qui veulent poursuivre les études supérieures afin qu’ils obtiennent des résultats escomptés dans leur différent parcours.

Affiche du salon

Le ‘‘Salon d’orientation sur les études supérieures’’ aura bel et bien lieu ce vendredi 25 septembre, à l’amphithéâtre du lycée de la révolution, comme le précise l’affiche.

Plusieurs intervenants sont à la fiche dont la conseillère à l’orientation du ministère de l’enseignement supérieur. Elle va centrer son exposé sur les différents concours qui existent sur le plan national et international ainsi que les opportunités de bourses.

Certaines agences qui favorisent l’obtention des bourses d’études pour que les jeunes congolais étudient à l’étranger vont également intervenir. A l’instar de l’association AISE qui s’est imposée au Sénégal et au Maroc, Soluetude, Studely et KIA Consulting pour l’orientation vers la France.

Le contexte de crise sanitaire a bouleversé tous les secteurs d’activité. Pour y faire face, l’éducation n’est pas le premier secteur touché la dynamique Mwana ya lobi. Cette plateforme juvénile a récemment sensibilisé les femmes vendeuses dans les marchés Massengo et Soprogie sur le respect des mesures barrières édictées pour lutter efficacement contre le coronavirus. Ces deux marchés où l’observation de la distanciation physique est quasiment impossible sont situés dans la périphérie nord de la capitale congolaise.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =